Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Echange aigre entre Paris et Londres sur les mineurs de Calais

Reuters28/10/2016 à 10:36

PASSE D'ARMES ENTRE LONDRES ET PARIS AU SUJET DES MIGRANTS MINEURS

PARIS (Reuters) - Le sort des migrants mineurs isolés de la "jungle" de Calais a donné lieu à un échange aigre entre la France et la Grande-Bretagne, alors que la fin du démantèlement de ce bidonville est prévue pour lundi.

Les ministres français de l'Intérieur et du Logement, Bernard Cazeneuve et Emmanuelle Cosse, ont publié tard jeudi soir un communiqué pour exprimer leur "surprise" à la suite de déclarations britanniques.

Un porte-parole du ministère britannique de l'Intérieur avait déclaré que sa ministre, Amber Rudd avait insisté auprès de son homologue français sur "la nécessité pour les enfants qui restent à Calais d'être correctement protégés".

Amber Rudd a "réaffirmé l'engagement du Royaume-Uni à coopérer avec les Français pour veiller à ce que tous les mineurs qui remplissent les conditions pour venir au Royaume-Uni continuent d'être transférés aussi vite que possible", a dit le porte-parole.

"Tout enfant non éligible ou ne se trouvant pas dans la partie sécurisée du camp doit être pris en charge et protégé par les autorités françaises", a-t-il ajouté.

Selon l'ONG humanitaire Save the children, les mineurs isolés n'ont pas tous pu être mis à l'abri dans le cadre de l'évacuation des migrants réfugiés dans la "jungle" de Calais dans l'attente d'un hypothétique passage en Grande-Bretagne.

"De nombreux enfants dorment à l'extérieur", a dit à Reuters une responsable de cette ONG, Dorothy Sang.

Bernard Cazeneuve et Emmanuelle Cosse ont dit dans un communiqué avoir "pris connaissance avec surprise" des propos d'Amber Rudd.

1.451 MINEURS "MIS À L'ABRI"

"La France, pays d'accueil, attaché à la tradition de l'asile, fidèle aux engagements internationaux qu'elle a pris, a assumé ses responsabilités dans un esprit de solidarité et sans jamais se dérober", lit-on dans leur communiqué.

Ils rappellent que les 10.886 migrants "mis à l'abri" depuis un an par la France à partir de Calais "poursuivaient un projet migratoire d'installation au Royaume-Uni".

Les deux ministres français précisent que depuis le 17 octobre, 1.451 mineurs ont été "mis à l'abri" dans un centre d'accueil provisoire à Calais ou d'autres "centres adaptés".

"Dans le même temps et à ce jour, le Royaume-Uni a accepté le transfert sur son sol de 274 mineurs isolés depuis Calais", ajoutent Bernard Cazeneuve et Emmanuelle Cosse.

Ils rappellent que les mineurs ayant des liens familiaux au Royaume-Uni ont droit à une réunification familiale, de même que "les mineurs isolés dont l'intérêt supérieur est d'être accueillis" dans ce pays.

Ils souhaitent "que le Royaume-Uni prenne rapidement ses responsabilités et accueille ces mineurs".

"C'est la meilleur manière pour eux d'être protégés comme il se doit", concluent les deux ministres français.

Dans une interview accordée à ITV, Amber Rudd rejette l'idée que le gouvernement britannique traîne les pieds et assure que le Royaume-Uni accueillera encore "quelques centaines" de mineurs, en donnant la priorité aux "plus vulnérables", en particulier les jeunes filles.

"Nous avons une approche très stricte mais, j'espère, généreuse", a dit la ministre britannique. "Nous avons un bon système (d'accueil) en place."

"Nous avons un impératif, aider, mais nous devons veiller, quand nous offrons cette aide, à ce qu'elle n'incite pas des gens à envoyer leurs enfants à travers l'Europe et les mers", a cependant ajouté Amber Rudd, selon le site d'ITV.

(Emmanuel Jarry, avec Andrew Callus et William James à Londres, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.