Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ebola fait 887 morts, armée mobilisée en Sierra Leone et au Liberia

Reuters04/08/2014 à 22:07

(Actualisé avec situation en Sierra Leone et au Liberia) GENEVE, 4 août (Reuters) - L'épidémie en cours de virus Ebola a fait 887 morts à la date du 1er août, sur les 1.603 personnes contaminées dans quatre pays d'Afrique de l'Ouest, a annoncé lundi l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). L'ampleur de cette épidémie, la plus mortelle jamais observée de ce virus provoquant des fièvres hémorragiques, a incité la Sierra Leone et le Liberia à mobiliser leur armée pour maîtriser des mouvements de panique et contenir la propagation. Dernier pays en date où le virus est apparu, le Nigeria pourrait compter quatre cas sur son sol, selon l'OMS. Trois sont qualifiés de "probables" et un quatrième est jugé "suspect". Malgré les appels lancés par les associations humanitaires, le nombre de cas n'a cessé de croître d'une manière constante en Guinée, pays d'où est partie l'épidémie en février. Dans ce pays, on dénombre 358 morts sur 485 cas confirmés de contamination par le virus. La Sierra Leone compte 646 cas confirmés et 273 décès tandis qu'au Liberia, le nombre de morts est de 255 et celui de cas confirmés de 468. La Sierra Leone et le Liberia ont déployé plusieurs centaines de militaires dans le cadre de plans d'urgence visant à contenir la propagation de la maladie et à stopper des mouvements de panique parmi les populations locales. Des membres des services de santé ont été agressés et plusieurs bâtiments affectés à l'isolement des patients ont failli être incendiés par des civils inquiets de voir la maladie se propager. LES AUTORITÉS DÉPASSÉES Les autorités de Sierra Leone et du Liberia ont dû renforcer les mesures de sécurité, notamment en imposant la fermeture d'écoles et la mise en quarantaine de certaines zones forestières isolées touchées par l'épidémie. Des convois de véhicules militaires ont pris lundi le chemin de la partie la plus orientale de la Sierra Leone où le nombre de cas recensés est le plus élevé. L'opération baptisée Octopus mobilise 750 soldats, a précisé un porte-parole de l'armée. Les militaires vont d'abord se rendre dans la ville de Bo dans le sud-est du pays avant de rejoindre les communautés isolées et d'imposer une quarantaine. Un ravitaillement en denrées alimentaires sera assuré et les employés des ONG auront un libre accès à ces zones, a-t-il ajouté. Au Liberia, la présidente Ellen Johnson-Sirleaf et ses ministres ont tenu une réunion de crise dimanche afin de mettre en oeuvre une série de mesures de lutte contre la maladie. La police a été mobilisée pour empêcher les déplacements de populations civiles appartenant aux communautés touchées par la maladie dans le comté de Lofa dans le nord. Des barrages routiers et des points de contrôle ont été instaurés pour surveiller les entrées et les sorties dans les communautés infectées. Aucune sortie n'est autorisée dans les zones placées en quarantaine. "La situation risque de s'aggraver encore", a commenté Lewis Brown, ministre libérien de l'Information. "Nous sommes dépassés. Nous avons besoin d'aide. Nous avons besoin de ressources. Nous avons besoin de personnels", a-t-il ajouté. Selon un journaliste de Reuters, plusieurs cliniques de Monrovia, la capitale du Liberia, ont fermé leurs portes, les médecins ayant peur de soigner les malades. Une soixantaine de médecins ont déjà péri depuis le début de l'épidémie. Médecin Sans Frontières (MSF) ne dispose que d'une équipe réduite au Liberia et précise ne pas être en mesure d'augmenter ses effectifs. Les organisations humanitaires affirment être elles aussi dépassées par l'ampleur de la contagion, une situation encore aggravée par le départ de certains employés après la contamination de deux Américains appartenant à l'ONG Samaritan's Purse dans ce pays. (Tom Miles; Bertrand Boucey et Pierre Sérisier pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.