Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

EADS supprimera 5.800 postes dans son pôle défense et espace

Reuters09/12/2013 à 23:30

EADS SUPPRIMERA 5.800 POSTES DANS SON PÔLE DÉFENSE ET ESPACE

par Matthieu Protard et Tim Hepher

PARIS (Reuters) - EADS a annoncé lundi la suppression de 5.800 postes en Europe au sein de ses activités de défense et d'espace d'ici fin 2016, y compris en France, dans le cadre de la réorganisation de ses activités autour de trois nouvelles divisions.

Dans un communiqué, le groupe européen de défense et d'aéronautique estime entre 1.000 et 1.450 le nombre des licenciements secs potentiels.

EADS, à l'issue d'un comité européen en Allemagne, précise qu'il va proposer des mesures de reclassement dans ses filiales Airbus et Eurocopter à hauteur de 1.500 postes, que 1.300 contrats d'intérimaires ne seront pas renouvelés et que des mesures de départs volontaires seront aussi mises en place.

Les suppressions de postes annoncées représentent 14,5% des effectifs des pôles Défense et Espace, qui comptent environ 40.000 personnes.

La réorganisation entraînera un regroupement "significatif" de sites en Allemagne, en France, en Espagne et en Grande-Bretagne, note EADS.

Lors de ce comité européen, Tim Enders, le président exécutif d'EADS, a insisté sur la nécessité renforcer la compétitivité des activités spatiales et de défense dans un contexte de contraction des budgets des Etats européens.

"Nous devons agir maintenant, nous ne pouvons pas restés assis sans rien faire", a déclaré le patron d'EADS, selon des propos rapportés par un participant.

"Rester inactif serait irresponsable et nous conduirait dans une situation bien plus difficile pour nos salariés et pour la performance de notre entreprise pour les années qui viennent", a-t-il ajouté.

Le groupe n'a pas pour le moment détaillé ses projets par pays.

En France, selon une source au fait du dossier, environ 1.700 postes seront concernés.

Le syndicat Force ouvrière, qui fait état de son côté d'un millier d'emplois concernés en France, évoque dans un communiqué 300 licenciements "à ce jour".

"LOURD TRIBUT"

La CFE-CGC parle quant à elle de 1.430 postes concernés en France, dont 1.070 chez Astrium (filiale spatiale) et 360 chez Cassidian (filiale de défense).

"Ce sont Cassidian et plus particulièrement Astrium qui paieront le plus lourd tribut en France", déplore le syndicat dans un communiqué.

Selon Les Echos, quelque 2.600 postes sont concernées en Allemagne.

EADS quittera ses locaux parisiens du boulevard de Montmorency, dont les activités seront transférées sur son site de Suresnes.

EADS ajoute que la provision exceptionnelle qui sera passée dans ses comptes pour couvrir le coût des suppressions de postes est "en cours d'évaluation".

Fin juillet, EADS a annoncé sa réorganisation autour de trois divisions : Airbus pour l'aviation civile, Airbus Defence & Space pour les activités spatiales et de défense, et Airbus Helicopters (Eurocopter).

Cette réorganisation doit permettre à chacune des trois divisions d'EADS de dégager une marge opérationnelle de 10% en 2015.

En Bourse, l'action EADS a clôturé sur un gain de 0,82% à 50,49 euros. Le titre a grimpé de plus de 70% depuis le début de l'année, après une hausse de 22% en 2012.

Après l'échec l'an dernier du rapprochement avec BAE Systems, le groupe a modifié en profondeur au printemps sa gouvernance, ce qui lui a permis de se débarrasser de l'imbroglio actionnarial qui pesait sur son fonctionnement.

Cette réorganisation de l'actionnariat a amené la France à réduire à 12% sa participation dans EADS, contre 15% précédemment.

EADS emploie 140.000 personnes réparties sur plus de 170 sites dans le monde.

Edité par Dominique Rodriguez

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.