1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Du Bénin à Louis-le-Grand, le parcours d'excellence de Steve, boursier de la fondation Vallet
Le Parisien10/12/2019 à 10:01

Du Bénin à Louis-le-Grand, le parcours d'excellence de Steve, boursier de la fondation Vallet

Comme il dit, « là, c'est du lourd ! » Du haut de son mètre quatre-vingt-quatorze, Steve Kouinsou, 18 ans, phosphore sans compter en prépa scientifique au prestigieux et ultra-sélectif lycée Louis-le-Grand à Paris. « Dans ma classe, je suis le seul noir », décrit ce Béninois.Grâce à une bourse de la fondation Vallet qui célèbre ce mardi à la Sorbonne son vingtième anniversaire, cet excellent élément a quitté sa ville d'Abomey, non loin de Cotonou, pour étudier dans l'Hexagone. En deux décennies, cette organisation caritative a remis quelque 65 000 bourses pluriannuelles à 20 000 jeunes méritants du Bénin, du Viet Nam ainsi qu'à des élèves des lycées et écoles d'art de l'académie de Paris ayant besoin d'un coup de pouce financier.Elle a été fondée par l'éminent spécialiste de l'histoire des religions Odon Vallet et son frère. Ces deux philanthropes ont ainsi fait don d'un patrimoine financier astronomique (plusieurs dizaines de millions d'euros) reçu en héritage grâce à leur père qui a dirigé une grande compagnie d'assurances. Ce dernier, qui a grandi dans une famille très pauvre, gardait, enfant, les chèvres. Il a eu de grandes difficultés à payer ses études avant de connaître une promotion sociale. Ses descendants ont créé leur fondation afin justement d'épauler les bons élèves des milieux défavorisés dans la poursuite de leur cursus.260 polytechniciens parmi les anciens boursiersA l'international, cette structure distribue des bourses à des jeunes qui, pour la très grande majorité, font des études dans leur pays. Mais les meilleurs d'entre eux sont, parfois, invités à venir plancher en France. Parmi ses anciens boursiers, la fondation Vallet compte 260 polytechniciens et 370 médaillés aux olympiades mondiales de mathématiques, physique, chimie, biologie et informatique.Et parmi ses brillants actuels expatriés figure donc Steve. À l'issue de son bac scientifique ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer