Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

"DSK" a pris ses fonctions de conseiller économique de la Serbie

Reuters17/09/2013 à 19:01

DSK PREND SES FONCTIONS DE CONSEILLER ÉCONOMIQUE DE LA SERBIE

par Aleksandar Vasovic

BELGRADE (Reuters) - Dominique Strauss-Kahn a officiellement pris mardi ses fonctions de conseiller économique auprès du gouvernement serbe, pour une période de trois mois sans salaire, en expliquant qu'il n'avait "pas de baguette magique" pour redresser la situation économique de ce pays candidat à l'Union européenne.

Lors d'une conférence de presse tenue aux côtés du vice-Premier ministre serbe, l'ex-directeur général du Fonds monétaire international s'est refusé à aborder le moindre aspect spécifique de l'économie serbe.

Prié de dire s'il conseillerait le gouvernement serbe dans ses projets d'emprunt auprès de son ancien employeur - le FMI a annulé début 2012 un arrangement d'un milliard d'euros avec la Serbie pour rupture des conditions en matière de dépenses -, "DSK" a répondu : "Peut-être que oui, peut-être que non."

L'ex-présidentiable socialiste français a expliqué qu'il conseillait diverses sociétés dans le monde pour le compte de la banque d'affaires Arjil.

Dominique Strauss-Kahn a été renvoyé en correctionnelle le 26 juillet en France pour "proxénétisme aggravé en réunion", dans l'affaire dite du "Carlton de Lille". Il encourt dix ans de prison et 1,5 million d'euros d'amende au terme d'un procès qui pourrait se tenir dans un an. Ses défenseurs considèrent que le dossier est vide et se retranchent derrière le droit au libertinage.

"UN EXPERT"

Dans un entretien à la chaîne russe Rossia 24, l'ancien patron du FMI, qui a échappé à des poursuites pénales aux Etats-Unis dans l'affaire du Sofitel de Manhattan où une femme de chambre l'accusait d'agression sexuelle en mai 2011, avait déclaré que la politique était du passé pour lui.

Il a amorcé récemment un retour à la vie publique, se montrant au tournoi de tennis de Roland-Garros, en montant les marches du Festival de Cannes ou encore en s'affichant avec sa nouvelle compagne.

Les Serbes, a expliqué mardi le vice-Premier ministre Aleksandar Vucic, sont moins intéressés par la vie privée du Français que par ce qu'il pourrait faire pour leur pays où le salaire net moyen est de 380 euros par mois et le taux de chômage représente 24% de la population active. La dette publique atteint 65% du produit intérieur brut (PIB) et le déficit public sera bientôt supérieur à 5% du PIB.

"Dominique Strauss-Kahn est un expert", a déclaré Aleksandar Vucic. "En matière économique, nous n'avons jamais entendu personne mettre son savoir-faire en question. Nous n'avons pas honte de dire qu'il connaît ces choses-là bien mieux que nous."

Début septembre, la Serbie a nommé au poste de ministre des Finances un jeune ex-consultant du cabinet McKinsey formé à Yale, Lazar Krstic, 28 ans. Il s'est engagé à prendre des mesures pour contenir les déficits publics et réformer le système des retraites.

Avec Ivana Sekularac, Danielle Rouquié pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.