Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

"Draw My Life" ou ma vie en croquis, la confession intime version internet

RelaxNews13/09/2013 à 14:19

Draw My Life | Sam Pepper screenshot video 2013 YouTube, LLC

(AFP) - Depuis quelques mois, les vidéos "Draw My Life" déferlent sur YouTube : les jeunes stars d'internet y racontent leur vie en croquis enfantins, dévoilant souvent une adolescence malheureuse sauvée par le Web.

Ce phénomène a explosé depuis avril sur la Toile, tant en Amérique qu'en Espagne, Allemagne ou Grande-Bretagne. La France s'est convertie cet été: le terme "Draw My Life" vient d'atteindre la cote maximale de popularité sur YouTube France, indique le site Google Trends. Et il garde un score de plus de 50% des recherches sur YouTube monde.

YouTube compte déjà plus de 2,8 millions de "Draw My Life".

La mode est née en janvier, lancée par Sam Pepper, un Youtuber (auteur de vidéos postées sur YouTube) britannique. Il a été vite imité par les Youtubers célèbres, comme les humoristes américains Shane Dawson et Anthony Padilla (membre du duo Smosh, n°2 mondial sur YouTube) et ou encore le gamer suédois PewDiePie (n°1).

Le style simplissime des "Draw My Life" crée une complicité avec l'internaute : il suffit d'un marqueur et de quelques feuilles de papier, ou d'un tableau blanc, pour raconter sa vie, en voix off, dans une vidéo de 5 à 20 minutes. Seule image, la main de l'auteur qui dessine ses personnages-bâtons en accéléré.

Mais le ton toujours neutre et enjoué masque souvent la confession d'une enfance malheureuse, comme si beaucoup de ces Youtubers avaient trouvé dans leur webcam le remède à leur mal-être. Tous âgés de 17-25 ans, ils ont vu naître YouTube (créé en 2005) pendant leur adolescence. Leur histoire est aussi celle de ce nouveau média.

Shane Dawson, 25 ans, humoriste souvent triste, y raconte son père violent et son enfance en surpoids ; Anthony Padilla, 25 ans, décrit son hypertimidité et ses attaques de panique. Ryan Higa (pseudo NigaHiga), 23 ans, raconte son mépris de soi, son obésité enfantine, son manque d'amis. Et le gamer Pew DiePie, 23 ans, le plus suivi du Web, narre une enfance triste et renfermée. Son récit a été visionné presque 9 millions de fois.

"Comme ça on sait tout d'eux, leur enfance, leur maison, leurs amis. Ils nous parlent directement, j'ai l'impression que ce sont des amis. Ce n'est pas du tout comme aimer une star de cinéma", résume Ophélie, 15 ans.

Nouveau style narratif

Les "Draw My Life" se terminent souvent sur un message d'espoir à l'américaine, du genre "on peut s'en sortir, ne te décourage pas". L'arrière-pensée commerciale n'est pas absente puisque les "vloggers" (vidéastes bloggers) vivent de leur succès - grâce aux publicités, un million de vues sur une vidéo peut rapporter au moins 1.000 dollars). Mieux encore, la gourou américaine des vidéos de maquillage, Michelle Phan, dont le "Draw My Life" a été vue 3 millions de fois, vient de lancer sa propre ligne de cosmétiques.

En France, ce sont les filles qui se sont lancées : la Youtubeuse Sananas2106, qui donne des conseils de mode et beauté, raconte l'accident qui a tué son père, sa mère analphabète et son anorexie, et Sandrea26, jeune coiffeuse émigrée aux Etats-Unis, son mal du pays et le départ de son mari en Afghanistan. Les Youtoubers français, comme Cyprien ou Norman, n'ont pas choisi de se raconter.

Les "Draw My Life" propagent leur style narratif si particulier : des parodies hilarantes circulent, vues des millions de fois, comme celui du dictateur coréen Kim Jong-un, de Harry Potter ou de Superman. Et la publicité commence à s'inspirer de ce nouveau genre.

leb/dab/prh/ia


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.