1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Drames de Joué-les-Tours, Nantes et Dijon : Valls appelle au rassemblement
Le Parisien23/12/2014 à 20:25

Drames de Joué-les-Tours, Nantes et Dijon : Valls appelle au rassemblement

«Sang-froid et vigilance.» Telle est la ligne directrice fixée par Manuel Valls après les drames de Nantes (Loire-Atlantique), Dijon (Côte-d'Or) ou Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire). Le Premier ministre a estimé, ce mardi matin sur Europe 1, qu'il n'y avait «aucun lien» entre ces trois attaques qui se sont déroulées entre samedi et lundi. Mais il a aussi dit «comprendre les inquiétudes vives et légitimes» après cette succession d'événements en l'espace de trois jours.

A la demande du président de la République, qui s'est envolé mardi matin pour Saint-Pierre et Miquelon, le Premier ministre a réuni en fin de matinée à Matignon les ministres Bernard Cazeneuve (Intérieur), Christiane Taubira (Justice), Marisol Touraine (Affaires sociales), le directeur de cabinet du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian ainsi que les directeurs de la police et de la gendarmerie nationales. Le Premier ministre s'est exprimé à l'issue de ce rendez-vous, à 13 heures. Il a annoncé un renfort de 200 à 300 hommes pour Vigipirate, déjà renforcé la semaine dernière, comme chaque année avant les fêtes.

«La meilleure réponse face aux menaces, c'est le sang-froid, la vigilance. Dans une grande démocratie comme la nôtre, la meilleure réponse est de continuer à vivre tranquillement. Les mots vigilance et rassemblement doivent s'imposer», a martelé le Premier ministre sur Europe 1. Hier, il avait estimé que la France était «en grand danger».

Manuel Valls appelle à l'unité et au rassemblement

«Nous ne minimisons pas» ces actes, a ajouté Valls en réponse à une accusation lancée la veille par la présidente du Front national, Marine Le Pen. «Dans ces moments de crise, il ne faut pas polémiquer et apporter la réponse la plus appropriée», a-t-il affirmé, évoquant la récente loi de «lutte contre le terrorisme», qui crée notamment le délit d'«entreprise terroriste individuelle» et instaure des interdictions ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

20 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M3435004
    24 décembre15:39

    L'aggravation de TOUTES les crises, c'est ce gouvernement d'incompétents prétentieux qui la provoque.Explosions du chômage, de l'insécurité, des déficits, des impôts. La sottise et le sectarisme sont au pouvoir.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer