Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Douze à quinze ans requis pour un hold-up en 1990

Reuters30/03/2012 à 19:31

COLMAR, Haut-Rhin (Reuters) - Douze à quinze ans de réclusion criminelle ont été requis, vendredi à Colmar, à l'encontre de Bernard Barresi, figure présumée du grand banditisme marseillais, jugé pour l'attaque d'un fourgon de transport de fond le 1er mars 1990 à Mulhouse.

L'accusé, interpellé en 2010 après vingt ans de fuite, a reconnu devant la cour d'assises du Haut-Rhin avoir été présent à Mulhouse le jour des faits, mais pour rechercher des sacs de vêtements volés lors d'un cambriolage chez un repris de justice qui s'avérera être l'un des auteurs du hold-up.

Cet homme, qui a été condamné à douze ans de prison en 1994 pour cette affaire, est venu dédouaner à la barre Bernard Barresi, sans convaincre l'avocate générale.

"On a sa présence, on a le déroulement des faits, on a ce faux prétexte du cambriolage, on a ces fonds dont il ne peut justifier qui lui permettent depuis vingt ans de vivre sans travailler et de rouler carrosse", a résumé Madeleine Simoncello.

La 'cavale' de Bernard Barresi, qui vivait sous un faux nom entre la Corse et la Côte d'Azur, constitue également pour la magistrate une preuve de culpabilité.

"Pourquoi cette cavale, pour quelques blousons volés, alors qu'il n'avait rien sur son casier judiciaire ? Il aurait pris trois ou quatre ans assortis d'un sursis pour favoriser sa réinsertion", s'est-elle étonnée.

"Ce qu'il transportait dans ses sacs de voyages, ce n'était pas des vêtements mais des billets de banque", a-t-elle conclu.

Les six à dix malfaiteurs qui avaient bloqué sur une bretelle d'autoroute le fourgon convoyant les fonds de la Banque de France, avaient emporté 33,7 millions de francs, environ cinq millions d'euro, qui n'ont jamais été retrouvés.

ENQUÊTE "CALAMITEUSE"

Pas moins de trois avocats, pour la défense, ont mis en garde les jurés contre les risques d'une erreur judiciaire.

Me Pierre Bruno a contesté l'absence de travail réel de son client. Celui-ci n'était-il pas, sous un faux nom, "en contact permanent avec certains élus", en tant que négociateur sur des chantiers ? Des enquêtes sur des dossiers qui lui valent deux nouvelles mises en examen à Marseille en attestent.

"Est-ce qu'une coïncidence permet une condamnation ?", a poursuivi Me Jean-Yves Lienard, pour crédibiliser la thèse des sacs de vêtements volés.

L'avocat a souligné le contraste entre l'amateurisme apparent de cette opération et l'organisation quasi militaire du hold-up mené sans un coup de feu.

Il a tiré à boulets rouges sur l'enquête "calamiteuse" et les pressions exercées sur les témoins, façon de relativiser les déclarations de membres mulhousiens de la famille de Barresi, à qui il aurait confié sa participation à l'attaque.

Me Lienard a enfin rappelé que Bernard Barresi avait lui-même demandé que son ADN soit comparé aux empreintes génétiques relevées sur les scellés du vol, lors d'un supplément d'information ordonné en 1990.

L'analyse révèlera la présence de cinq ADN, dont une seule sera identifiée à celle d'un truand marseillais qui s'est évanoui dans la nature après avoir été invité à témoigner au procès. Aucune ne se rapportait à Bernard Barresi.

Gilbert Reilhac, édité par Gilles Trequesser

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.