Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Doutes croissants sur la vente d'Airbus A380 à l'Iran-sources

Reuters 27/06/2016 à 14:55
    PARIS, 27 juin (Reuters) - Si l'Iran a en projet d'acheter 
quelque 200 avions aux constructeurs aéronautiques occidentaux, 
les doutes continuent de croître sur la vente de 12 très gros 
porteurs A380 d'Airbus  AIR.PA  à la compagnie nationale 
IranAir, a-t-on appris de plusieurs sources proches du dossier. 
    Le retour de l'Iran sur le marché international après des 
décennies d'absence constitue l'une des plus importantes 
opportunités économiques offertes par la levée des sanctions à 
la suite de l'accord sur son programme nucléaire.  
    La volonté de Téhéran d'acquérir y compris des A380 avait 
attiré l'attention lors de l'annonce en janvier d'une commande 
118 Airbus, pour un montant de 23 milliards d'euros environ aux 
prix catalogue.   
    La présence du très gros porteur dans cette commande avait 
alors été perçue comme un symbole du resserrement des relations 
entre l'Iran et l'Occident et comme un signe de la volonté de 
Téhéran de rivaliser avec les pays du Golfe qui figurent déjà 
parmi les principaux opérateurs de l'A380. 
    Elle constituait en outre une bonne surprise pour Airbus, 
qui peine à vendre le plus gros modèle de sa gamme au point que 
l'avenir du programme A380 est parfois mis en doute.  
    Mais des sources proches du contrat font état de signes de 
plus en plus nombreux montrant que Téhéran pourrait bien 
reconsidérer son projet en la matière.  
    "Nous avons toujours clairement dit qu'il s'agissait d'une 
option", a déclaré à Reuters un officiel iranien qui a requis 
l'anonymat. "Il est possible de passer sur d'autres modèles." 
    Une source du secteur proche de la région a dit que l'Iran 
s'était engagé pour le reste de la commande mais était intéressé 
par l'A380, commandé en partie pour des raisons politiques. 
    La commande des 118 Airbus avait été annoncée lors d'une 
visite officielle à Paris du président iranien, Hassan Rohani. 
    D'autres sources ont dit que le volet A380 de la commande 
iranienne, qui représente 5,2 milliards de dollars au prix 
catalogue, pouvait être annulée ou modifiée sans pénalité.  
    Une source industrielle a reconnu que "la partie A380 est 
moins solide" que les 106 autres appareils commandés.  
    Avant que l'accord puisse aboutir, Airbus doit de toute 
façon obtenir les autorisations d'exportation américaines 
nécessaire, ses avions intégrant des technologies développées 
aux Etats-Unis, et résoudre les questions liées au financement.  
    "Après l'accord préliminaire pour 118 avions signé en 
janvier avec IranAir, les négociations progressent et, comme 
pour tous les accords, il faut du temps pour les confirmer et 
les finaliser", a dit un porte-parole d'Airbus.  
    IranAir n'était pas disponible dans l'immédiat pour 
commenter ces informations.  
    En février, à propos de la commande d'Airbus, son président 
avait déclaré à Reuters que l'A380 ne serait pas livré avant 
cinq ans et que la compagnie veillerait dans l'intervalle au 
développement de l'aéroport Imam Khomeini de Téhéran.  
 
 (Tim Hepher; Marc Angrand pour le service français, édité par 
Cyril Altmeyer) 
 

Valeurs associées

+2.22%
+4.28%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.