1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Donald Trump veut sauver les vieilles centrales thermiques à charbon
Le Monde21/08/2018 à 03:39

Un mineur dans un tunnel à charbon en 2014 en Virginie.

Une nouvelle directive de l'Agence américaine de protection de l'environnement prévoirait d'annuler les restrictions de pollution produite par les centrales à charbon.

Selon le Wall Street Journal, le directeur par intérim de l'Agence américaine de protection de l'environnement, Andrew Wheeler, a signé lundi 20 juillet une directive visant à annuler les restrictions visant les centrales thermiques à charbon. L'Environmental Protection Agency (EPA) n'a fait aucune annonce officielle. Le président des États-Unis, fervent défenseur de cette source d'énergie qui compte parmi les plus polluantes, devrait s'en féliciter mardi au cours d'un déplacement en Virginie Occidentale, un Etat qui compte parmi les principaux producteurs du pays.

Selon le Wall Street Journal, l'EPA confierait aux États le soin de définir leurs propres normes concernant la pollution produite par les centrales. En juin, la presse américaine avait déjà rendu compte de la volonté de cette même administration de préserver les centrales à charbon, comme les centrales nucléaires, au nom de la sécurité nationale.

Plan bloqué La décision de l'EPA, évoquée pour la première fois par le New York Times, le 17 août, s'inscrit en droite ligne dans les efforts déployés par l'administration de Donald Trump pour revenir sur les mesures défendues par le président démocrate Barack Obama en matière d'environnement. En 2014, ce dernier avait proposé un plan ambitieux, quelques semaines avant la conclusion de l'accord de Paris pour lutter contre le réchauffement climatique, qui obligeait les États américains à fermer les centrales émettant le plus de gaz à effet de serre.

Ce plan, cependant,...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer