1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dominic Grieve : le Français des « Tories »
Le Point30/01/2019 à 06:14

La rébellion du député conservateur Dominic Grieve contre le plan May est le premier acte d'indépendance d'une personnalité marquée par la formation très particulière que reçoit le QC (Queen's Counsel) anglais. Ce juriste affuté âgé de 62 ans croyait davantage aux vertus du compromis qu'à celles de la confrontation et il répugnait aux grands moyens. Les circonstances aidant, l'ancien procureur général du gouvernement tory de David Cameron entre 2010 et 2014 ne pouvait plus cacher qu'il y a un temps pour tout, peut-être même aussi pour l'impatience.

Sur le Brexit, ce conservateur social diplômé en droit d'Oxford a donc dû forcer son naturel modéré et loyal pour se lancer dans la bataille parlementaire contre le plan négocié entre la Première ministre, Theresa May, et Bruxelles. Le député de la circonscription de Beaconsfield qu'il représente depuis 1997 a été le fer de lance de la défection d'une vingtaine de ses collègues tories pro-européens dans le cadre d'une révolte générale contre l'accord.

Dominic Grieve est à l'origine des deux amendements clés dans la foire d'empoigne du Brexit. Tout d'abord, cet expert de la procédure parlementaire a obtenu le vote significatif qui a contraint May de soumettre son plan à l'approbation du Parlement. Ensuite, le frondeur a obligé May à présenter rapidement un plan « B » en cas de rejet à une majorité écrasante de première mouture lors du vote...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer