1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Doctorat de Cambadélis : l'université dément toute usurpation
Le Parisien18/09/2014 à 00:00

Doctorat de Cambadélis : l'université dément toute usurpation

Jean-Christophe Cambadélis, l'actuel premier secrétaire du Parti socialiste, aurait usurpé ses diplômes universitaires, selon les révélations de Mediapart ce mercredi matin, qui s'appuie sur le livre* de Laurent Mauduit, l'un de ses cofondateurs. Une information que l'université de Paris-VII a démentie dans la soirée, «après vérification».

Selon le site d'information en ligne, l'ancien dirigeant du syndicat étudiant UNEF s'est tout simplement inscrit en doctorat alors qu'il n'avait aucun diplôme antérieur - licence, maîtrise ou DEA - le lui permettant. Mais le patron du PS, rétorque dans une mise au point mise en ligne cet après-midi que son «vieil ami» du temps où ils étaient troskiste instruit «mon procès car je suis entré au Parti socialiste qui n'est plus pour lui un parti de gauche».

D'après Laurent Mauduit, l'élu parisien aurait d'abord fabriqué un faux diplôme, un DU (Diplôme Universitaire), qui n'a pas de portée nationale, avant de bénéficier de l'aide de Pierre Fougeyrollas, un sociologue et anthropologue ancien résistant, et également membre de l'OCI (Organisation communiste internationaliste), le mouvement trotskiste dont faisait partie Cambadélis.

C'est ce dernier, référence morale et universitaire, qui assure à l'administration de Paris-VII qu'il a vu les diplômes du jeune étudiant Cambadélis et valide son inscription en doctorat. Selon des témoins de l'époque, retrouvés par Laurent Mauduit, «ce genre de procédé n'était jamais arrivé avant, ni depuis».

Un pot de 400 personnes pour fêter ce doctorat

En'85, et pas en'87 comme annoncé par Wikipedia et comme retenu par la plupart des médias, Cambadélis passe donc la soutenance de sa thèse «Bonapartisme et néocorporatisme sous la Ve République» devant un jury composé, notamment, de proches. Une thèse «médiocre», selon le site d'informations, et dans laquelle Cambadélis remercie Pierre Fougeyrollas qui «a permis ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

69 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • cachagui
    19 septembre17:54

    Pitoyables nos cinquantenaires..!Qu'exigent-ils pour notre jeunesse aujourdh'ui?A job equivalent plusieurs annees supplementaires se finalisant par un cdd sans pouvoir se projeter sur l'avenir.N'est-ce pas une des raisons essentielles de notre absence de croissance?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer