1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Dix employés enlevés au consulat tunisien de Tripoli
Reuters12/06/2015 à 17:13

(Ajoute contexte) TUNIS, 12 juin (Reuters) - Des hommes armés ont envahi vendredi le consulat tunisien de Tripoli et enlevé dix de ses employés, a annoncé vendredi le ministère tunisien des Affaires étrangères. Dans un communiqué, il condamne une attaque contre la souveraineté internationale tunisienne et la violation des lois internationales. Aucun responsable libyen n'était disponible dans l'immédiat pour commenter l'information. La Tunisie est l'un des derniers pays à avoir conservé une représentation diplomatique dans la capitale libyenne, contrôlée par un gouvernement qui n'est pas reconnu par la communauté internationale. Les groupes armés libyens, qui s'affrontent sur fond de guerre civile, utilisent souvent l'arme de l'enlèvement ou de l'arrestation de ressortissants étrangers pour obtenir la libération de Libyens arrêtés à l'étranger. Dans son communiqué, le ministère n'identifie pas le groupe responsable de l'enlèvement. Les autorités tunisiennes ont arrêté le mois dernier Walid Kalib, un des chefs de l'Aube libyenne, la milice qui contrôle Tripoli et l'ouest de la Libye. Un tribunal a refusé jeudi de le relâcher, alors qu'il est poursuivi pour enlèvement en Tunisie. L'Aube libyenne, une alliance hétéroclite d'anciennes brigades rebelles du soulèvement de 2011 et de groupes islamistes, s'est emparée du pouvoir à Tripoli l'été dernier en chassant vers l'est le gouvernement reconnu par la communauté internationale. La plupart des pays ont fermé leur ambassade en Libye en raison des combats entre factions rivales. (Tarek Amara, Ahmed Elumami; Nicolas Delame et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer