Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Dissolution: Philippe veut une "nouvelle majorité" ouverte à "toutes les forces" du "bloc central"
information fournie par AFP 11/06/2024 à 08:49

L'ancien Premier ministre Edouard Philippe, fondateur de la formation politique Horizons, lors d'un meeting de campagne pour les élections européennes à Nice, le 6 juin 2024 ( AFP / Valery HACHE )

L'ancien Premier ministre Edouard Philippe, fondateur de la formation politique Horizons, lors d'un meeting de campagne pour les élections européennes à Nice, le 6 juin 2024 ( AFP / Valery HACHE )

Édouard Philippe a appelé mardi à la construction d'une "nouvelle majorité", qui doit "s'ouvrir" à "toutes les forces politiques du bloc central", car "aucun parti politique à lui seul n'est en mesure" de gouverner "à la hauteur des enjeux des Français".

Avec la dissolution, "il y a un effet de surprise, évidemment", a déclaré l'ancien Premier ministre, allié d'Emmanuel Macron, sur RTL.

"Les causes et les motivations du président de la République (...) il faut lui poser la question, elles lui appartiennent. A la fin de la fin, redonner la parole aux Français, c'est jamais une mauvaise idée", a ajouté le président d'Horizons.

M. Philippe a appelé à "construire une nouvelle majorité". En partant "du principe simple qu'aucun parti politique à lui seul n'est en mesure de mettre en œuvre quelque chose à hauteur des enjeux des Français".

"Donc il faut être ouvert. Accepter que sur un certain nombre de points, on puisse travailler avec d'autres", a-t-il encore insisté.

Cette démarche doit concerner "toutes les forces politiques à l'intérieur du bloc central", a ajouté Édouard Philippe, qui prônait déjà une coalition avec Les Républicains (LR) en 2022.

"On apprend quand même qu'au Rassemblement national, on discute avec un certain nombre de cadres de LR". A ces derniers, "je leur dis que nous pouvons construire ensemble des politiques qui sont indispensables pour notre pays pendant les trois ans qui viennent".

"Notre pays ne peut pas attendre. Il ne peut pas s'abandonner dans une espèce d'immobilisme lié à un blocage complet. C'est extrêmement dangereux pour le pays, ça ne servira personne si ce n'est les extrêmes qui, eux, sont en train de s'organiser", a insisté M. Philippe.

L'ancien Premier ministre, qui se prépare activement pour la présidentielle de 2027, a réaffirmé ses priorités --"remettre de l'ordre dans notre maison", "dans nos comptes", "dans nos rues", faire "fonctionner l'école", pouvoir "s'enrichir par son travail"-- pour redonner "confiance à la classe moyenne française".

Sera-t-il candidat lui-même à l'Assemblée nationlale? "Je suis maire du Havre. Pendant trois semaines, je vais faire campagne tous les jours. J'ai libéré tout mon agenda, je veux défendre les candidats Horizons et essayer de construire cette majorité. Je ne peux pas vous dire mieux".

Premier ministre à nouveau ? "On n'en est pas là" et "c'est pas mon ambition d'être Premier ministre".

"Le président peut compter sur moi. Je dirais surtout que le pays peut compter sur moi", a-t-il également déclaré.

2 commentaires

  • 11 juin 10:50

    Les forces du centre : Bayrou ?!


Signaler le commentaire

Fermer