1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Direction la plage : avec les gendarmes aux aguets
Le Parisien20/07/2019 à 15:56

Direction la plage : avec les gendarmes aux aguets

Vingt gendarmes, dont neuf motocyclistes sont sur le pied de guerre. Ils composent le peloton motorisé (PMo) d'Avallon (Yonne) et surveillent la circulation sur l'A6. Précisément une bande de 40 km entre Auxerre, au nord-ouest, et Pouilly-en-Auxois, au sud-est, dans les deux sens. Elle couvre deux aires de service, quatre de repos et les sorties Nitry, la 21, et Avallon, la 22.« Elle porte bien son nom ! » s'exclame un gendarme. Il est tôt, ce lundi 8 juillet, mais l'humeur est joyeuse à la cafétéria de la caserne. Les militaires prennent leur service sous l'œil de l'acteur Louis de Funès, dont le portrait est encadré au mur. L'autoroute est fluide. Après le contrôle d'un poids lourd au péage d'Avallon, l'adjudant Serge Lanois, la gendarme Marie Veludo et l'élève-gendarme Gaëlle Jernigon vont distribuer des tracts de prévention contre les vols à la roulotte (commis dans les véhicules) sur l'aire de la Chaponne. Nombre de camping-cars en sont victimes l'été.10 heures : tolérance zéro pour le cannabis Les gendarmes analysent la carte d'un camion suspect. LP/Pauline Le Goff L'œil expert, l'adjudant Lanois repère un conducteur suspect : un homme s'apprête à prendre un sens interdit. Il aperçoit le gendarme, rebrousse chemin, trop tard ! Il est « cueilli » alors qu'il se gare derrière la station-service de l'aire d'autoroute. Il doit souffler dans un éthylotest puis est soumis à un dépistage de stupéfiants. « Positif au cannabis », indique le test salivaire. Il admet en avoir fumé le week-end passé, et 3,4 g de résine sont saisis sur lui. Son permis de conduire lui est retiré sur-le-champ, pour six mois.En matière de « stups », les gendarmes appliquent la tolérance zéro. Il sera convoqué au tribunal et risque une amende et de la prison avec sursis. « Les automobilistes ont pris conscience des dangers de l'alcool, mais pas de ceux des stupéfiants, pointe la gendarme Veludo. On ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer