Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Diego Maradona pleure son "second père" Fidel Castro

Reuters27/11/2016 à 00:46
    LIMA, 26 novembre (Reuters) - Pour Diego Maradona, Fidel 
Castro était plus qu'un ami, c'était un "second père" et sa mort 
vendredi l'a profondément affecté, a affirmé l'Argentin 
considéré comme l'un des plus grands joueurs de football de tous 
les temps. 
    L'ancien vainqueur de la Coupe du monde a appris la nouvelle 
alors qu'il soutenait son compatriote Juan Martin del Potro à la 
finale de la Coupe Davis, qui oppose à Zagreb l'Argentine à la 
Croatie. 
    "J'ai pleuré de manière incontrôlable", a-t-il dit à des 
journalistes en marge de la compétition. "Après mon père, c'est 
le plus grand chagrin que je connaisse." 
    Les deux hommes se sont rencontrés en 1987, un an après la 
victoire de l'Argentine à la Coupe du Monde du Mexique et quatre 
avant la chute de l'URSS, qui devait précipiter Cuba dans une 
période de privations. 
    Une amitié s'est liée entre eux lors d'un séjour de quatre 
ans de Maradona à la Havane dans les années 2000, conçu comme 
une cure de désintoxication pour l'ancien international devenu 
dépendant à la cocaïne. 
    La possession de drogues est sévèrement réprimée à Cuba et 
son système médical est renommé dans la région.  
    "Il m'a ouvert les portes de Cuba alors que les cliniques en 
Argentine me les claquaient à la figure parce qu'elles ne 
voulaient pas avoir la mort de Maradona sur les mains", a-t-il 
dit. 
    Castro demandait souvent à voir l'ancien footballeur au 
petit matin pour discuter sport ou politique et l'encourageait à 
poursuivre sa guérison, se souvient Maradona. 
    "Il disait que je pouvais le faire et je l'ai fait. Et me 
voilà, parlant de lui", a-t-il déclaré des sanglots dans la 
voix. "C'est le plus beau souvenir que j'aie de lui." 
    Fils d'ouvrier élevé dans un bidonville de la banlieue de 
Buenos Aires, Maradona faisait partie des célébrités 
admiratrices de Castro qui l'ont aidé à élargir son aura 
internationale. 
    L'année dernière, l'Argentin qui porte tatoué sur le mollet 
le visage de Castro (et le Che à l'épaule) avait tenté de 
dissiper les rumeurs de la mort du "Comandante" en montrant à la 
presse une lettre de lui. 
    Face à la réalité de son décès, Maradona a annoncé qu'il se 
rendrait à la Havane pour prendre part aux cérémonies d'hommage. 
 
 (Maximiliano Rizzi; Julie Carriat pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.