Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Deuxième lancement réussi d'une fusée Soyouz en Guyane

Reuters17/12/2011 à 10:47

KOUROU, Guyane (Reuters) - Une deuxième fusée russe Soyouz a décollé vendredi soir de Guyane pour mettre sur orbite six satellites d'observation de la surface terrestre à usages militaire et civil.

"C'est un lancement complètement dédié à l'observation de la Terre", a déclaré à Reuters Jean Dauphin, directeur des programmes d'observation et scientifiques à Astrium.

Le décollage s'est déroulé vendredi à 23h03, heure de Guyane (02h03 GMT samedi), depuis le centre spatial guyanais à Sinnamary. Soyouz s'est ensuite envolée dans le ciel voilé de Guyane.

Cinquante-cinq minutes plus tard, le lanceur russe se séparait de Pléiades 1, pour le compte du Centre national d'études spatiales (Cnes) et du ministère de la Défense.

Construit par Astrium Satellites avec Thales Alenia Space, Pléiades 1 est le premier des deux satellites optiques d'observation de la Terre baptisés Pléiades et capables de fournir une nouvelle génération d'images. D'un poids de 970 kg, il émettra pendant cinq ans des images de 70 centimètres de résolution et, après traitement, des produits échantillonnés à 50 cm en tout point du globe, répondant ainsi à différentes exigences militaires et civiles.

Quelques instants plus tard, les quatre satellites du démonstrateur Elisa (ELectronic Intelligence by Satellite) ont gagné leur orbite pour le compte du ministère français de la Défense et du Cnes. Construits par Astrium et Thales Systèmes Aéroportés, ces satellites permettront à la Direction Générale de l'Armement (DGA) d'expérimenter pendant plus de trois ans la cartographie depuis l'espace d'émetteurs-radar sur l'ensemble de la planète et de définir leurs caractéristiques.

ARIANE 5 EN MARS

Trois heures et 26 minutes après le début de la mission, Soyouz s'est séparée du satellite d'observation optique de haute résolution SSOT (Sistema satelital para observación de la tierra) pour les forces armées chiliennes. Construit par Astrium en coopération avec le Cnes, SSOT fournira pendant cinq ans au Chili des images de très haute qualité dans le cadre d'applications d'observation terrestre: cartographie, agriculture, gestion des ressources naturelles, gestion des catastrophes naturelles et des risques.

"Cette nuit a vu la naissance opérationnelle de notre premier satellite, cela permettra également à notre pays de mieux vivre en sécurité", s'est félicité le Général Manuel Quinones, directeur technique du programme SSOT.

La mission s'est achevée sous les applaudissements de la salle de contrôle Jupiter, à Kourou.

Le lancement de samedi a conclu l'exercice 2011 d'Arianespace au centre spatial guyanais, année marquée par les premières missions de Soyouz en Amérique du Sud. "2011 est une année remarquable pour Soyouz puisqu'il y a eu le premier lancement en Guyane et puis le fait d'en avoir enchaîné deux à deux mois d'intervalles montre que ce n'est pas un lancement isolé", a déclaré le P-DG d'Arianespace Jean-Yves Le Gall.

Une Soyouz a déjà décollé de Guyane le 21 octobre pour mettre sur orbite les deux premiers satellites de la constellation Galileo, le programme de "GPS" européen.

L'année 2012 débutera avec la première mission de Vega, le petit lanceur de l'Agence spatiale européenne (ESA), réalisé en collaboration avec l'Agence spatiale italienne (ASI) et le Cnes.

La prochaine Ariane 5 décollera le 9 mars avec à son bord le troisième véhicule automatique de transfert ATV "Edoardo-Amaldi".

Franck Leconte, édité par Bertrand Boucey et Benjamin Massot

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.