1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Deuxième assaut rebelle en trois jours au nord-est de Damas
Reuters21/03/2017 à 13:12

 (Actualisé tout du long avec commentaires de l'armée, des 
rebelles, OSDH) 
    AMMAN, 21 mars (Reuters) - Les rebelles syriens ont lancé 
mardi à l'aube leur deuxième offensive en trois jours contre un 
quartier du nord-est de Damas tenu par le gouvernement, a-t-on 
appris auprès des deux camps. 
    L'assaut contre Jobar, 2 km à l'est de l'enceinte de la 
vieille ville, est l'un des plus audacieux menés par les 
insurgés depuis plusieurs années à la périphérie de la capitale 
syrienne.  
    "A 05h00 (03h00 GMT), nous avons lancé une nouvelle 
offensive et nous avons repris tous les endroits dont nous nous 
étions retirés lundi. Nous sommes à portée de tir des garages du 
quartier des Abbassides que nous avons commencé à prendre 
d'assaut", a déclaré à Reuters Wael Alouan, porte-parole du 
principal groupe armé impliqué, Failak al Rahman. 
    Une source militaire syrienne a déclaré à Reuters que les 
rebelles avaient fait sauter une voiture piégée au début de leur 
attaque, ajoutant qu'un groupe de rebelles ayant pénétré dans la 
zone avait été encerclé. "Ils sont entrés dans une poche étroite 
et nous nous en occupons", a dit cette source.  
    Les groupes insurgés ont lancé leur offensive à partir de 
leur bastion de la Ghouta orientale, à l'est de Damas.  
    Les forces gouvernementales ont intensifié ces dernières 
semaines leurs opérations militaires contre la Ghouta orientale, 
qu'elles assiègent, et l'assaut rebelle vise en partie à alléger 
cette pression.  
    Le gouvernement a déclaré que l'attaque était menée par des 
combattants de l'ex-Front al Nosra, l'ancienne branche syrienne 
d'Al Qaïda, qui a formellement pris ses distances avec le réseau 
djihadiste l'été dernier. L'ex-Al Nosra appartient désormais à 
une alliance islamiste baptisée Tahrir al Cham.  
    La première offensive a été lancée dimanche mais l'intensité 
de la contre-attaque menée lundi par les forces gouvernementales 
a contraint la rébellion à battre en retraite dans la plupart 
des secteurs capturés.  
    Outre Jobar, les rebelles ont également perdu du terrain 
dans les communes voisines de Kaboun et Barzeh.  
    Un chef rebelle a déclaré que les pilonnages étaient 
incessants sur les secteurs de Jobar où les rebelles progressent 
ainsi que sur les villes de la Ghouta orientale.  
    "Il y a des bombardements sur tous les fronts (...). Tous 
les endroits sont touchés. Le régime a incendié la zone avec des 
avions et des missiles", a déclaré Abou Abdo, qui commande une 
brigade de Failak al Rahman. 
    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui suit 
le conflit grâce à un réseau d'informateurs sur le terrain, a 
déclaré qu'au moins 143 raids aériens avaient été conduits par 
l'armée syrienne sur les quartiers de l'est de Damas tenus par 
les rebelles, visant essentiellement Jobar, depuis le lancement 
de leur offensive.  
 
 (Suleiman Al Khalidi à Amman, Tom Perry à Beyrouth; 
Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer