Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

-Deuxième année de baisse des exportations chinoises

Reuters13/01/2017 à 07:01
    * Les exportations ont à nouveau baissé en 2016 
    * La Chine craint des mesures protectionnistes de la part de 
Trump 
 
 (Actualisé avec précisions, contexte) 
    par Elias Glenn et Sue-Lin Wong 
    PÉKIN, 10 janvier (Reuters) - Les exportations chinoises ont 
accusé une deuxième année consécutive de baisse en 2016 en 
raison de l'atonie de la demande mondiale, tandis que les 
perceptives sont moroses pour 2017, le gouvernement chinois 
craignant une guerre commerciale avec les Etats-Unis. 
    Les exportations chinoises ont reculé de 7,7% l'an dernier 
par rapport à 2015, tandis que les importations diminuaient de 
5,5%, ce qui donne un excédent commercial annuel de 509,96 
milliards de dollars (480 milliards d'euros), selon les chiffres 
publiés vendredi. 
    En 2017, la Chine pourrait se retrouver sous le coup de 
mesures protectionnistes si le futur président des Etats-Unis, 
Donald Trump, qui doit prendre ses fonctions vendredi prochain, 
met en pratique ses menaces. Il avait déclaré pendant la 
campagne électorale qu'il déclarerait la Chine comme pays 
manipulant sa devise dès son arrivée à la Maison blanche et 
qu'il imposerait de lourds droits de douane sur les importations 
américaines de produits chinois. 
    Même si Donald Trump ne prend pas de mesure concrète 
immédiatement, la perspective d'une tension politique accrue 
entre la Chine et les Etats-Unis devrait peser sur le moral des 
milieux d'affaires au niveau mondial. 
    "La tendance à l'anti-mondialisation devient de plus en plus 
patente et la Chine est la principale victime de cette 
tendance", a déclaré aux journalistes le porte-parole des 
Douanes chinoises, Huang Songping. Dans ce contexte, le commerce 
extérieur de la Chine aura du mal à progresser en 2017, 
estime-t-il. 
    "Nous porterons une attention particulière à la politique 
(américaine) en matière de commerce extérieur après la prise de 
fonction de Trump", a-t-il ajouté.  
    Un excédent commercial de plus de 20 milliards de dollars 
d'un pays en défaveur des Etats-Unis est l'un des trois critères 
pris en compte par le département américain du Trésor pour 
qualifier un pays tiers de manipulateur de sa devise. 
    Or, l'excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis a 
été de 366 milliards de dollars, selon les chiffres des douanes 
américaines pour 2015. 
     
    PROTESTER FERMEMENT 
    Mais la Chine pourrait décider de ne pas se laisser faire, 
au vu des droits de douane plus élevés que prévu qu'elle a 
annoncés mercredi sur les importations de certains produits pour 
l'alimentation animale en provenance des Etats-Unis. 
    "Au lieu de s'incliner et d'essayer de restreindre 
volontairement ses exportations comme le Japon l'a fait avec ses 
exportations automobiles dans les années 80, nous estimons que 
la Chine va commencer par protester fermement contre cette 
qualification auprès du FMI, mais pas pour se lancer dans une 
riposte plus agressive (comme vendre les obligations du Trésor 
américain détenues dans ses réserves officielles)", estiment les 
analystes de la Banque BofA Merrill Lynch. 
    "Cela dit, même une guerre des mots est susceptible de peser 
sur le moral des investisseurs, non seulement aux Etats-unis et 
en Chine, mais dans le monde entier", ajoutent-ils. 
    Pour le seul mois de décembre 2016, les exportations 
chinoises ont reculé plus fortement que prévu, de 6,1% par 
rapport à décembre 2015, tandis que les importations 
augmentaient un peu plus que prévu, de 3,1%, en raison d'une 
forte demande pour les matières premières. 
    Les analystes interrogés par Reuters attendaient une baisse 
de 3,5% des exportations sur un an en décembre, après une hausse 
inattendue de 0,1% en novembre. 
    Les importations étaient attendues en hausse de 2,7% après 
un bond de 6,7% en novembre. 
    L'excédent commercial pour le mois de décembre s'établit à 
40,82 milliards de dollars (38,5 milliards d'euros), contre un 
surplus de 46,50 milliards de dollars attendu, qui aurait 
représenté une hausse par rapport aux 44,61 milliards de 
novembre. 
 
 (Avec Lusha Zhang et Kevin Yao;Danielle Rouquié pour le service 
français) 
  
 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.