1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Deux semaines après l'incendie de Lubrizol, toujours autant de questions
Le Parisien10/10/2019 à 06:04

Deux semaines après l'incendie de Lubrizol, toujours autant de questions

« Rassurée ? Bien sûr que non. Est-ce que c'est dangereux de respirer en Seine-Maritime, les enfants peuvent-ils aller à l'école ? On veut des réponses » s'inquiète Élisabeth, qui travaille à Rouen (Seine-Maritime) et vit Saint-Aubin-lès-Elbeuf, à 20 km de là.Voici deux semaines qu'un spectaculaire incendie s'est déclaré dans l'usine Lubrizol. À Rouen, les effluves d'hydrocarbure sont toujours gênants, certains habitants continuent de porter des masques... Et surtout les angoisses sur d'éventuelles retombées sur la santé et l'environnement ne s'éteignent pas.Élisabeth n'est pas la seule à réclamer de la transparence. Mardi, des Rouennais et des habitants de communes voisines se sont encore rassemblés devant le palais de justice ; une série de pétitions circulent ; et des plaintes d'associations et de riverains ont été déposées dans ce sens. LIRE AUSSI > « La situation est compliquée car deux sociétés sont impliquées dans le feu »Le jeudi 26 septembre, le jour du gigantesque incendie, le préfet de Seine-Maritime Pierre-Yves Durand parle d'un « état habituel de la qualité de l'air à Rouen ». C'est un peu « le péché originel » de la communication étatique parce que le message a sérieusement « cogné avec notre ressenti » ironise Guillaume Blavette, de France nature environnement.En effet, localement, on observe flammes et panaches de fumée. La préfecture recommande en même temps de limiter ses déplacements, le confinement des populations et la fermeture des écoles. « Ce qui interroge sur l'insistance par ailleurs quant à l'absence de danger ! » pointe Olivier Borraz, chercheur à Sciences politiques spécialiste des risques.Quid de l'« effet cocktails »Près de six jours après l'incendie, la préfecture a publié la liste des plus 5 000 t de produits partis en fumée chez Lubrizol, mais cet effort de transparence n'a pas rasséréné la population. « Des ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer