Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Deux premiers cas de dengue autochtones décelés dans le Gard

Reuters20/08/2015 à 13:09

MARSEILLE, 20 août (Reuters) - Deux cas autochtones de dengue transmis par le moustique tigre ont été recensés dans le Gard, les premiers jamais enregistrés en Languedoc-Roussillon, a annoncé jeudi la préfecture du département du Gard. "Il s'agit pour l'instant d'un foyer unique et géographiquement isolé", a-t-elle précisé dans un communiqué. "Les deux personnes habitent une même maison, elles sont à ce jour guéries et en bonne santé". Le département du Gard a été placé en niveau 2 du plan national anti-dissémination du chikungunya et de la dengue, un plan qui compte 5 niveaux au total. Le niveau 2 indique la présence de "cas humains autochtone confirmé". Ce sont les premiers cas autochtones de dengue décelés en Languedoc-Roussillon. Ils s'ajoutent aux six précédents cas autochtones déclarés en Provence Alpes-Côte d'Azur (PACA) depuis 2010. Onze cas de chikungnya autochtone ont également été identifiés en 2014 dans un quartier de Montpellier (Hérault). Depuis le 1er mai, qui marque le début de la surveillance renforcée de l'activité du moustique tigre, 18 cas de dengue et 6 cas de chikungunya ont été signalés dans les 7 départements des régions PACA et Corse. Il s'agit uniquement de cas importés. On parle de cas autochtone quand une personne a contracté la maladie sur le territoire national et n'a pas voyagé dans une zone où circule le virus dans les 15 jours précédents. En France, les deux premiers cas de transmission autochtone de dengue avaient été recensés en 2010 à Nice (Alpes-Maritimes). La même année, deux cas de transmission autochtone du chikungunya ont été observés à Fréjus (Var). La dengue est une maladie due à un virus qui se transmet d'homme à homme uniquement par l'intermédiaire d'une piqûre du moustique Aedes albopictus, plus connu sous le nom de moustique tigre, qui pique principalement le matin et en fin de journée. Originaire d'Asie, le moustique tigre a connu une extension rapide depuis sa première détection en 2004 dans les Alpes-Maritimes. Il est aujourd'hui présent dans 22 départements métropolitains, principalement dans le sud de la France. Il a également été détecté en 2014 à Paris et dans 16 autres départements. (Jean-François Rosnoblet, édité par Marine Pennetier)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.