Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Deux châteaux viticoles mis en examen pour des épandages

Reuters01/11/2016 à 15:49

MISE EN EXAMEN DE DEUX CHÂTEAUX DU BORDELAIS POUR DES ÉPANDAGES

BORDEAUX (Reuters) - Deux propriétés viticoles du Bordelais en appellation Côtes de Bourg ont été mises en examen pour des épandages de produits phytosanitaires soupçonnés d'être à l'origine de malaises et de nausées chez les élèves d'une école primaire en mai 2014, a-t-on appris mardi auprès d'un avocat de plaignant.

Les deux exploitations ont été mis en examen le 17 octobre dernier pour "usage inapproprié de produits phytopharmaceutiques" dans le cadre d'une information judiciaire ouverte le 30 décembre 2015 à la suite d'une plainte de la Sepanso, une fédération d'associations de défense de l'environnement dans le Sud-Ouest, qui s'est constituée partie civile tout comme l'association Générations futures qui lutte contre l'usage des pesticides dans la viticulture.

Le 5 mai 2014 une vingtaine d'élèves de l'école primaire de Villeneuve-de-Blaye (Gironde) avaient été pris de malaises, ou de maux de gorges et de picotements aux yeux. Les enfants avaient été confinés dans l'établissement et une institutrice avait dû être transportée à l'hôpital.

Ces malaises étaient survenus après des épandages successifs par deux exploitations voisines, l'une en agriculture conventionnelle, le Château Escalette, l'autre en agriculture biologique, le Château Castel La Rose.

L'Agence régionale de Santé (ARS) avait été alertée et une enquête administrative avait conclut que les produits utilisés étaient autorisés.

Une première plainte avait été classée sans suite mais le parquet de Libourne avait ouvert une nouvelle information judiciaire à la suite de la plainte de la Sepanso.

"Nous ne menons pas un combat contre la viticulture car on ne peut pas faire de vin sans traiter, que ce soit en bio ou en conventionnel", a dit à Reuters Me François Ruffié, avocat de la Sepanso, confirmant des informations du journal Sud-Ouest.

"C'est un combat contre les excès et l'inconscience de certains", a-t-il ajouté en précisant que la plainte ne porte pas sur la mise en danger d'autrui mais sur l'infraction au code rural.

La justice reproche aux deux exploitations d'avoir procédé à des épandages ce jour-là alors que les conditions de vent n'étaient pas appropriées.

Pour l'avocat, cette affaire a contribué à une prise de conscience. "Le discours a évolué, les pratiques ont commencé à évoluer aussi", a-t-il déclaré.

Au mois de juillet dernier la filière viticole bordelaise et les autorités régionales ont signé un plan visant à réduire dans les meilleurs délais l'usage des pesticides.

(Claude Canellas, édité par Myriam Rivet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.