1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Deux blessés graves après les manifestations du week-end à Hong Kong
Reuters04/11/2019 à 06:53

DEUX BLESSÉS GRAVES APRÈS LES MANIFESTATIONS DU WEEK-END À HONG KONG

HONG KONG (Reuters) - Deux personnes se trouvaient dans un état critique lundi à Hong Kong, au terme d'un nouveau week-end de manifestations anti-gouvernementales, alors que Pékin appelle à une position plus "dure" pour mettre fin à la crise que dure depuis des mois.

Ce vingt-deuxième week-end consécutif de manifestations dans la région administrative spéciale a donné lieu à des heurts parmi les plus violents depuis le début du mouvement.

Un café Starbucks et les bureaux de l'agence de presse Chine Nouvelle ont notamment été pris pour cible par les manifestants.

La presse officielle a réclamé qu'une ligne plus "dure" soit adoptée contre les manifestants qui ont vandalisé les locaux de l'agence Chine Nouvelle, estimant que ces violences avaient "écorné l'état de droit à Hong Kong".

La police anti-émeute a pris d'assaut plusieurs centres commerciaux dimanche, notamment au Cityplaza, dans la banlieue est, qui regorge de familles et d'enfants.

Un homme armé d'un couteau a attaqué plusieurs personnes. Parmi les blessés figurent l'assaillant présumé, que des manifestants ont frappé à coups de bâton, ainsi qu'un politicien, qui aurait été blessé à l'oreille.

Deux personnes se trouvaient dans un état critique, a annoncé la police, sans fournir plus de détails.

D'autres rassemblements sont prévus cette semaine alors que les manifestants continuent de faire pression en réclamant une enquête indépendante sur les violences policières et l'adoption du suffrage universel.

Les manifestants estiment par ailleurs que Pékin piétine les libertés accordées à la ville depuis la rétrocession de 1997. Le gouvernement chinois rejette ces critiques et accuse certains pays étrangers, dont les Etats-Unis et le Royaume-Uni, de contribuer à semer le trouble.

(Donny Kwok, Twinnie Siu et Anne Marie Roantree; Arthur Connan pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer