Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Deux ans de prison avec sursis requis pour l'ex-patron de l'UIMM

Reuters21/10/2013 à 19:01

DEUX ANS AVEC SURSIS REQUIS CONTRE L'EX-PATRON DE L'UIMM

PARIS (Reuters) - Le ministère public a requis lundi deux ans de prison avec sursis et 250.000 euros d'amende à l'encontre de Denis Gauthier-Sauvagnac, l'ancien "patron" de l'UIMM, dans l'affaire des caisses noires de l'organisation patronale.

Il a également réclamé des peines de 150.000 euros d'amende à huit mois de prison avec sursis pour quatre autres prévenus poursuivis pour abus de confiance et travail dissimulé, dont l'UIMM, l'une des plus puissantes fédérations du Medef, en tant que personne morale.

Le procureur, Ariane Amson, a déploré devant le tribunal correctionnel de Paris le refus des dirigeants patronaux de révéler les noms des bénéficiaires des 16,5 millions d'euros retirés en liquide entre 2000 et 2007 des caisses de l'UIMM.

"Les prévenus ont dit ne pas vouloir faire de délation. Ça me fait penser à des déclarations qu'ont voit dans des dossiers de la criminalité organisée", a-t-elle dit.

Outre la peine requise contre l'ex-dirigeant de l'Union des industries et des métiers de la métallurgie, Ariane Amson a demandé une peine de huit mois avec sursis pour Dominique de Calan, ancien délégué général adjoint.

Six mois de prison avec sursis ont été également réclamés à l'encontre de Dominique Renaud, la responsable du service comptable, et de Bernard Adam, ancien directeur administratif de l'organisation.

Le ministère public a également requis la condamnation a 150.000 euros d'amende de l'UIMM, poursuivie en tant que personne morale. En revanche, aucune peine n'a été requise contre quatre personnes jugées pour recel.

Le procès, qui a mis en lumière une page de l'histoire occulte des relations sociales en France, n'a pas permis d'établir la destination des fonds sortis des caisses de l'UIMM.

"SYNDICATS REPRÉSENTATIFS"

Au fil des audiences, les langues se sont quelque peu déliées, Denis Gauthier-Sauvagnac précisant que les enveloppes étaient remises à des syndicats.

Mais il a refusé de dire lesquels et de désigner des personnes physiques. "Je ne peux trahir la confiance que m'ont fait ces personnes", a-t-il avancé.

Avant lui, un autre dirigeant de l'UIMM avait évoqué à la barre "les cinq syndicats représentatifs", ainsi que des journalistes, des sociologues ou des bureaux d'études.

"Tout ça ne me convainc pas du tout", a rétorqué le procureur, balayant l'argument de Denis Gauthier-Sauvagnac selon lequel l'omerta des dirigeants viserait à préserver "l'intérêt général".

"L'intérêt général, chacun met ce qu'il veut dedans", a regretté Ariane Amson. "Je considère que l'on a pas beaucoup avancé, ce dossier est dans le même état qu'à la clôture de l'instruction".

Les grands syndicats se sont tous défendu dans les médias d'avoir touché de l'argent de l'UIMM, en particulier l'ex-dirigeant de la CFDT François Chérèque, qui a menacé d'attaquer en justice.

La caisse Epim (Entraide professionnelle des industries et des métaux) a été créée par l'UIMM en 1972 pour apporter "un appui moral et matériel" à ses adhérents subissant un conflit collectif du travail et ayant versé pour cela 2% du montant de leur masse salariale brut annuelle.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.