1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dette: très légère détente des taux après les chiffres d'inflation américains
AFP14/01/2020 à 18:25

Les taux d'emprunt ont très légèrement reflué mardi en zone euro après des chiffres d'inflation jugés décevants aux Etats-Unis, ce qui éloigne la perspective d'un changement de politique monétaire de la Banque centrale américaine (Fed) à moyen terme.

"Les chiffres d'inflation (aux Etats-Unis) sont ressortis un peu plus bas qu'attendu", d'où un "petit changement de ton qui s'est produit sur les marchés de taux", a souligné auprès de l'AFP Antoine Lesné, responsable stratégie et recherche de SPDR ETF (filiale de State Street Global Advisors).

Hors alimentation et énergie, l'inflation américaine n'a en effet que très légèrement avancé en décembre, à +0,1% contre +0,2% attendu.

"Nous n'avions pas beaucoup de mouvement" avant la publication de cet indicateur sur les taux d'emprunt, et depuis "une légère détente s'opère", a-t-il détaillé.

Les marchés de taux se sont en effet montrés assez attentistes ces derniers jours "car nous sommes plutôt dans un environnement où les nouvelles ne sont pas mauvaises, du côté en tout cas des tensions géopolitiques", ce qui a tendance à éloigner les investisseurs des actifs refuges, a relevé M. Lesné.

De son côté, le taux d'emprunt à dix ans du Royaume-Uni a continué de baisser, bénéficiant toujours "du ton adopté par les banquiers centraux britanniques qui seraient favorables à une baisse des taux", a-t-il complété.

Lundi, un membre du Comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre (BoE), Gertjan Vlieghe, a évoqué une baisse des taux si les données britanniques ne s'améliorent pas. Des propos faisant écho à ceux tenus quelques jours plus tôt par le gouverneur de la BoE, Mark Carney, également jugés accommodants.

A 18H00 (17H00 GMT), le taux d'emprunt à 10 ans de l'Allemagne s'est un peu replié à -0,17% contre -0,16% lundi à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Le rendement de même maturité de la France a également légèrement reculé, à 0,08% contre 0,09%, tandis que celui de l'Espagne s'est stabilisé à 0,47% et que celui de l'Italie a un peu progressé, à 1,39% contre 1,37%.

Celui du Royaume-Uni a reflué à 0,72% contre 0,75%.

Aux États-Unis, le taux d'emprunt à dix ans baissait, à 1,82% contre 1,85%, à l'instar de celui à 30 ans, à 2,28% comme 2,30%. Celui à deux ans s'établissait à 1,58%, contre la même valeur lundi.

jra/mra/sl

Valeurs associées

NYSE +1.81%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer