1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Détention pour 9 dirigeants catalans, mandat d'arrêt contre Puigdemont selon La Vanguardia
Reuters02/11/2017 à 18:43

DÉTENTION POUR 9 DIRIGEANTS CATALANS, MANDAT D'ARRÊT CONTRE PUIGDEMONT SELON LA VANGUARDIA

MADRID (Reuters) - La juge de l'Audience nationale espagnole, suivant les réquisitions du procureur général de l'Etat, a ordonné jeudi le placement en détention provisoire de neuf dirigeants catalans, dont l'ancien vice-président Oriol Junqueras.

La juge a également lancé un mandat d'arrêt européen contre l'ex-président Carles Puigdemont, actuellement en Belgique, écrit le journal La Vanguardia. Cette dernière décision, qui était réclamée par le procureur, n'a pas été confirmée officiellement.

Le procureur général avait demandé le placement en détention provisoire de ces dirigeants séparatistes entendus par une juge de l'Audience nationale, la Haute Cour de justice espagnole, à Madrid, où ils devaient répondre d'accusations de rébellion, sédition et détournement de fonds publics.

La juge a aussi demandé une mesure de libération sous caution de 50.000 euros pour l'un d'eux, Santi Vila, qui a démissionné de l'exécutif régional de Catalogne avant le vote de la déclaration unilatérale d'indépendance et milite depuis pour une solution négociée avec le gouvernement.

(Emma Pinedo, Guy Kerivel pour le service français)

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jean.coq
    02 novembre19:38

    vazi - bien entendu les élections étaient "non conformes" comme dans toutes les élections dans le monde.

    Signaler un abus

  • jean.coq
    02 novembre19:35

    vazi - exact. il y a eu une erreur de frappe. je pensais au 5 juillet 1962, date du référendum, et en meme temps au 19 mars 1962, date du cessez le feu. Je ne peut pas l'avoir oublié. J'étais sous les drapeaux à ces dates.

    Signaler un abus

  • vazi
    02 novembre19:28

    doit y avoir une erreur jean cop plutôt 1962 je penseIl devait penser avant à négocier avec le gouvernement pas après des élection non conforme et non souhaité par la majorité

    Signaler un abus

  • jean.coq
    02 novembre19:22

    j.tocata - oui la démocratie doit etre respectée par tous. C'et grace à ce raisonnement, que l'indépendance de l'Algérie a couté plus d'un million de morts du coté algérien et environ 130.000 morts du coté francaise. Pour finalement avoir l'indépendance de l'Algérie le 5 Juillet 1952 après près de huit ans de guerre.

    Signaler un abus

  • M999141
    02 novembre19:21

    Raz le bol de ces Catalans qui se disent opprimés, qui ne se sentent pas espagnols mais qui se sentiraient bien européens... jusqu'à la prochaine manipulation du peuple.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer