Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Des vignobles ravagés par la grêle, la FNSEA sonne l'alerte

Reuters30/05/2016 à 19:02

ÉTAT DE CATASTROPHE NATURELLE RÉCLAMÉ POUR CERTAINS VIGNOBLES

PARIS (Reuters) - La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles réclame lundi l'état de catastrophe naturelle dans les vignobles de Chablis, Beaujolais et Cognac, le plus sévèrement touché, à la suite de violentes chutes de grêle.

Les vignobles de Cognac ont subi de lourds dégâts lors des violents orages de grêles qui se sont abattus vendredi soir dernier sur la Charente, notamment.

Selon le Bureau national interprofessionnel du Cognac (BNIC), 5.000 à 6.000 hectares de vignes, soit six à huit pour cent des cultures, ont été fortement endommagés.

"Il y a des endroits où c'est détruit à 100%", a dit à Reuters une porte-parole du BNIC. "Selon des témoignages de viticulteurs, certains grêlons étaient gros comme des oeufs de caille".

La FNSEA estime que ces dégâts rendent "aléatoires voire impossibles les récoltes futures".

Elle demande en conséquence, dans un communiqué, que le gouvernement enclenche des "processus d'accompagnement".

"Cela ne suffira pas face à ce travail gâché mais c'est le premier moyen pour garder le cap et l'espoir. Chablis, Cognac et Beaujolais ont été meurtris, c'est aux préfets désormais de prendre la mesure des dégâts et la seule mesure qui convienne : l'état de catastrophe naturelle pour les zones concernées", ajoute la fédération.

En Bourgogne, les orages de grêles et chutes de pluies survenues en abondance dans la nuit de vendredi à samedi ont affecté quelque 600 hectares de cépages, principalement dans le Chablis et l'Auxerrois, a dit à Reuters une porte-parole du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB).

"Pour le Chablis, c'est particulièrement difficile parce que c'est le troisième épisode après le gel fin avril et la grêle le 13 avril", a-t-elle dit.

"Ça fragilise énormément le vignoble. (...) Le souci, c'est même la récolte 2017. La vigne est abîmée pour la suite", a-t-elle expliqué.

Le vignoble bourguignon s'étend sur 29.000 hectares.

Dans le Beaujolais, mille hectares environ, sur les 16.000 concernés, ont été touchés.

"Là où c'est passé, c'était très violent", a expliqué la porte-parole. "Ça a hâché menu les vignes, broyé les feuilles. (...) Ça peut impacter potentiellement les millésimes suivants", a indiqué une porte-parole de l'Inter Beaujolais.

(Sybille de La Hamaide, version française Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.