Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des tarifs progressifs de l'énergie pour consommer moins

Reuters05/09/2012 à 13:16

DES TARIFS PROGRESSIFS DE L'ÉNERGIE POUR CONSOMMER MOINS

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - La proposition de loi visant à instaurer des tarifs progressifs du gaz et de l'électricité en France repose sur un objectif de baisse de la consommation des ménages, a déclaré François Brottes, président de la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale.

Le texte, qui doit être déposé ce mercredi à l'Assemblée en vue d'une adoption avant la fin de l'année et d'une pleine application à l'automne 2013 au plus tôt, concernera les résidences principales de l'ensemble des ménages français.

Il devrait instaurer trois paliers distinguant les consommations de base, qui seront facturées à un niveau inférieur au tarif moyen, et celles de confort et de gaspillage, qui coûteront plus cher.

"Puisque les tarifs sont dans une logique d'augmentation, pour diminuer la facture des ménages, il faut fixer un objectif de diminution de consommation sans forcément perdre en confort", a déclaré à Reuters François Brottes, qui a coordonné les travaux du groupe socialiste.

Le dispositif prendra en compte les volumes consommés mais aussi la localisation géographique des logements, le nombre de personnes par foyer et le mode de chauffage, des informations qui seront collectées grâce aux feuilles d'impôts.

"Un compte de la Caisse des dépôts gérera les bonus et les malus (...). Obligation sera faite aux pouvoirs publics de contacter les ménages en malus pour essayer de les accompagner dans une amélioration de l'économie d'énergie", a ajouté François Brottes.

Un ménage pénalisé en raison de la mauvaise isolation de son logement pourra utiliser son malus pour obtenir une réduction de loyer, a-t-il précisé.

Des mesures favorisant la réhabilitation thermique des logements seront en outre discutées dans le cadre du débat sur la transition énergétique, prévu dans la foulée de la conférence environnementale des 14 et 15 septembre.

ÉLARGISSEMENT DU PÉRIMÈTRE DES TARIFS SOCIAUX

La nouvelle tarification du gaz et de l'électricité n'abordera pas la question de l'évolution des tarifs et sera financièrement "neutre" pour l'Etat comme pour les opérateurs tels qu'EDF et GDF Suez, a également indiqué le président de la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale.

La proposition de loi comportera également un volet pour lutter contre la précarité énergétique, avec l'objectif d'élargir à quatre millions le nombre de ménages bénéficiant des tarifs sociaux, contre seulement 600.000 actuellement, a-t-il ajouté.

Le texte généralisera l'interdiction de couper l'électricité et le gaz pendant les mois d'hiver et ouvrira en outre la voie à une tarification progressive de l'eau, elle aussi annoncée par le gouvernement.

La proposition de loi correspond à une promesse du président de la République, François Hollande, de favoriser les économies d'énergie et de lutter contre la précarité énergétique subie par près de huit millions de Français.

Elle intervient après la décision du gouvernement de limiter à l'inflation, soit 2%, la hausse des tarifs réglementés du gaz et de l'électricité survenue cet été.

Edité par Jean-Michel Bélot

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.