Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des syndicats discrets sur le contrôle des chômeurs

Reuters21/05/2015 à 14:00

PARIS (Reuters) - Les principaux syndicats sont restés discrets jeudi sur un renforcement du contrôle des chômeurs, dont la généralisation a été actée à l'unanimité moins deux abstentions, la CGT et Force ouvrière (FO), par le conseil d'administration de Pôle Emploi.

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a défendu jeudi sur France 2 un système qui séparera dans cet organisme, à partir de septembre, les fonctions de contrôle de la recherche d'emploi et d'accompagnement des chômeurs.

"Ce n'est pas un dispositif de lutte contre la fraude (...) C'est pour accompagner davantage", a-t-il déclaré, reprenant à son compte les arguments de la direction de Pôle Emploi.

"Il y a beaucoup de chômeurs qui aujourd'hui se découragent à juste titre", a-t-il ajouté. "Donc la question c'est comment on les aide à retourner vers l'emploi."

Interrogé par BFM TV, le ministre du Travail a pour sa part rejeté l'idée que le nouveau système, expérimenté jusqu'ici dans trois régions et un nombre limité d'agences, ait pour objectif de dégonfler les chiffres du chômage en augmentant le nombre de chômeurs radiés pour défaut de recherche d'emploi.

"C'est un procès d'intention", a dit François Rebsamen, pour qui il faut avant tout comprendre pourquoi des chômeurs cessent de chercher un travail. "Ce n'est pas à caractère punitif."

Le conseil d'administration de Pôle Emploi a voté mercredi en faveur du redéploiement de 200 de ses agents, qui seront chargés exclusivement du contrôle de la recherche de travail, ce qui libérera ses 22.000 autres conseillers de cette tâche.

Ces 200 agents seront en mesure de contrôler environ 180.000 chômeurs par an, dont au moins un tiers de façon aléatoire, sur environ 5,6 millions de demandeurs d'emploi inscrits à ce jour à Pôle Emploi, estime cet organisme. Leur nombre variera selon les régions, de deux en Corse à 33 en Ile-de-France.

RADIATION TEMPORAIRE

Selon la délibération adoptée par le conseil d'administration, tous les demandeurs d'emploi, qu'ils soient ou non indemnisés, seront susceptibles d'être contrôlés.

En cas de manquement manifeste à l'obligation de recherche d'emploi, le chômeur sera passible, après tout un processus et un ultime entretien, de 15 jours de radiation, synonyme de suspension de ses indemnités. En cas de manquements répétés, la durée de la radiation pourra aller jusqu'à six mois.

Pôle emploi se conforme à la convention tripartite signée en décembre 2014 avec l'Etat et l'Unedic, organisme gestionnaire de l'assurance chômage, qui lui demandait d'améliorer sa capacité de contrôle pour "éviter les situations de décrochage".

Selon Pôle Emploi, il y a déjà aujourd'hui environ 1.000 radiations par mois pour défaut de recherche d'un travail.

"Il n'y aura pas d'objectif de radiations avec le nouveau dispositif, qui n'aura pas de véritable impact sur le nombre de radiés", assure un porte-parole de cet organisme. "Mais il y aura un impact sur la redynamisation de la recherche d'emploi. C'est plus à ce niveau-là que l'on attend des résultats."

"C'est un des effets positifs que nous avons pu constater pendant l'expérimentation : 70% des radiés se sont réinscrits moins de trois jours après la fin de la sanction. Ils ne sont donc pas sortis du système", ajoute-t-on de même source.

Un premier bilan sera effectué six mois après l'entrée en vigueur du nouveau système, dont la mise en place doit encore faire l'objet d'un dialogue social au sein de Pôle Emploi.

Le syndicat Sud de Pôle Emploi, qui dénonce la création d'une "police anti-chômeurs", dit redouter une augmentation des "tensions et agressions" avec sa mise en place.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.