1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Des sangliers tchèques radioactifs, 30 ans après Tchernobyl
Reuters22/02/2017 à 13:53

    PRAGUE, 22 février (Reuters) - La République tchèque est 
confrontée cet hiver à un problème inhabituel avec la viande de 
sanglier, particulièrement appréciée dans le pays: elle est 
radioactive. 
    En fait, ce ne sont pas les sangliers eux-mêmes qui sont 
radioactifs, mais ce qu'ils mangent. En raison d'un hiver froid 
et neigeux, ils n'ont eu d'autre recours que de déterrer 
certains champignons souterrains, les fausses truffes, répandus 
dans le massif de la umava. 
    Les champignons ont la faculté d'absorber de grandes 
quantités de césium 137, un isotope radioactif. Et voici trente 
ans, la catastrophe nucléaire de Tchernobyl a libéré dans 
l'atmosphère des quantités de césium 137 qui ont dérivé entre 
autres vers le massif de la umava. 
    Désormais, les sangliers mangent les champignons et ingèrent 
le césium 137 qu'ils contiennent, ce qui rend leur viande 
radioactive, comme l'a confirmé Jií Drapal, des Services 
vétérinaires nationaux. 
    "C'est un problème plus ou moins saisonnier", dit-il. 
    Mais cette saison dure. La demi-vie du césium 137 est de 30 
ans. "On doit s'attendre à trouver de la viande contaminée 
pendant encore un bon nombre d'années", a ajouté Drapal. 
    La viande de sanglier est souvent utilisée dans les 
restaurants tchèques pour le goulasch. 
    De 2014 à 2016, la viande de 614 sangliers a été analysée, 
et dans 47% des cas, le niveau de césium dépassait la limite 
autorisée. 
 
 (Robert Muller; Eric Faye pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer