Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Des salariés contents de venir travailler mais un équilibre fragile avec la vie perso

AFP20/09/2018 à 09:10

Si 68% des salariés sont "contents de venir travailler le matin", ils sont autant à qualifier leur travail de "nerveusement fatigant" et 35% à avoir des difficultés à concilier vie personnelle et vie professionnelle ( AFP/Archives / CLEMENS BILAN )

Si 68% des salariés sont "contents de venir travailler le matin", ils sont autant à qualifier leur travail de "nerveusement fatigant" et 35% à avoir des difficultés à concilier vie personnelle et vie professionnelle, selon une étude publiée jeudi.

Depuis dix ans, malgré des "motifs de satisfaction", des "zones de risque persistent" pour les salariés, relève ce 10e baromètre sur la santé et la qualité de vie au travail du groupe de protection sociale Malakoff Médéric.

Les changements des dix dernières années (nouvelles technologies, évolution du tissu économique...) ont "permis de réduire certains risques" mais "en ont fait naître ou exacerber" d'autres, commente auprès de l'AFP Anne-Sophie Godon, directrice innovation.

Au nombre des "signaux positifs", selon Mme Godon, moins de salariés jugent leur travail "physiquement fatigant" (48%, -6 points depuis 2009) et ils sont moins nombreux à effectuer des gestes répétitifs (32%, -7). Ils sont aussi "plus confiants dans leur situation professionnelle" (73%, +9).

En revanche, l'enquête montre un équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle "fragilisé", avec plus d'un tiers (35%, +8) des salariés faisant part de difficultés à concilier les deux. 51% des cadres affirment ainsi ne pouvoir s'empêcher de consulter leurs mails professionnels en dehors du travail (+10 en cinq ans).

Depuis 2010, le nombre de salariés s'occupant régulièrement d'un proche dépendant ou malade a doublé, passant de 9% à 19%, note aussi l'enquête.

Interrogés sur ce qui leur faciliterait la vie, 46% des salariés évoquent des horaires de travail "plus souples", 28% une réduction du temps de travail, 24% la possibilité de faire du télétravail et 22% des objectifs "en adéquation avec les ressources" dont ils disposent.

La pression psychologique reste aussi élevée, 68% (-4) des salariés jugeant leur travail "nerveusement fatigant". 40% disent "avoir du mal à gérer les priorités".

Autre problème soulevé, le manque de reconnaissance, qui concerne 42% des salariés, et plus encore d'autonomie (76%, +10).

Concernant les sujets qu'ils jugent importants pour les dix années à venir, les salariés citent en premier lieu "l'équité/la juste rémunération", devant l'équilibre vie pro/vie perso et leurs perspectives d'évolution, à égalité avec la qualité de vie au travail.

Cette enquête Sociovision a été réalisée par internet entre avril et mai 2018 auprès d'un échantillon de 3.500 salariés du secteur privé, représentatif sur six grands critères (genre, âge, statut, secteur d'activité, taille de l'entreprise, région).

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.