1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des ralentisseurs trop hauts, mal situés... le grand n'importe quoi sur les routes
Le Parisien17/01/2020 à 06:43

Des ralentisseurs trop hauts, mal situés... le grand n'importe quoi sur les routes

Quand les panneaux « zone 30 » ou « Attention enfants » n'ont plus d'effet, que même les radars de vitesse pédagogique n'incitent pas les automobilistes à lever le pied quand ils arrivent en ville, les élus n'ont souvent pas d'autre choix que d'installer des dos-d'âne sur la chaussée. Une arme hyper efficace pour « casser la vitesse ». Mais sur les 400 000 ralentisseurs installés en France, une majorité ne respecterait pas les normes officielles de hauteur ni d'emplacement strictement fixées par la loi. C'est ce que dénonce l'association Pour une mobilité sereine et durable. Cette ONG défend des conducteurs dont le véhicule a été endommagé ou qui ont été victimes d'un accident après avoir roulé sur une portion de chaussée surélevée. LIRE AUSSI > «Des ralentisseurs souvent illégaux et dangereux», dénonce un avocatUn automobiliste vient ainsi d'obtenir en justice la condamnation du maire de Saint-Jean-le-Vieux (Ain) à la suite de l'installation d'un ralentisseur non conforme. « De plus en plus de gens nous contactent pour nous signaler des irrégularités et nous demander comment procéder pour faire détruire un ralentisseur hors norme ou illégal » explique le président de l'association, Thierry Modolo-Dominati. Le tribunal exige la destruction d'un ralentisseur pas aux normesDans l'Ain, le tribunal administratif a considéré que le ralentisseur incriminé était trop haut et que l'axe sur lequel il a été construit était trop fréquenté. Ce que conteste le premier édile de Saint-Jean-le-Vieux qui a décidé de faire appel.« Il n'y a pas 7000 véhicules par jour sur cette départementale mais moins de 1800 véhicules et si nous avons installé ce ralentisseur sur cette route, c'est pour protéger les habitants qui réclamaient plus de sécurité, argumente Christian Batailly, maire de Saint-Jean-le-Vieux. D'ailleurs, cela a produit un effet positif puisque la vitesse a baissé à ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • DonCorly
    17 janvier16:07

    "cela a produit un effet positif puisque la vitesse a baissé"... quel rapport avec la sécurité demandée par les habitants, Monsieur le Maire ? Cela a-t-il réduit le nombre d'accident ? En tout cas cela en a au moins causé un, puisqu'il y a eu plainte et condamnation de la commune. J'espère que les citoyens sauront récompenser comme il se doit le bon usage des deniers publics, lors des prochaines élections.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer