Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des premiers romans coups de coeur et une révélation, Aurélien Bellanger

RelaxNews24/08/2012 à 17:34

Des premiers romans coups de coeur et une révélation, Aurélien Bellanger

(AFP) - Famille, guerre, crise, technologie : plusieurs des 69 premiers romans français de la rentrée se démarquent par l'originalité de leur vision, au premier rang desquels la stupéfiante odyssée geek d'Aurélien Bellanger, qui s'impose déjà comme la révélation du cru 2012.

Dans La Théorie de l'information (Gallimard), cet ancien étudiant en philosophie et ex-libraire de 32 ans, qui s'avoue "scientifique contrarié", réussit le tour de force de rendre envoûtante l'aventure des nouvelles technologies de l'information, depuis le tout juste défunt Minitel jusqu'au web 2.0 et les réseaux les plus futuristes.

Le héros du roman, Pascal Ertanger, vit à travers les écrans. Personnage inspiré librement de Xavier Niel, fondateur surdoué de Free, venu du Minitel rose et du monde des sex-shops, il est "le plus jeune pornographe de France, plus jeune millionnaire du Minitel, futur tycoon des réseaux télématiques", écrit l'auteur.

L'écriture clinique d'Aurélien Bellanger, sa fascination pour les sciences, ses échappées vers la science-fiction et le sexe moite, ou encore la reconstitution documentée de la France contemporaine, avec sa classe moyenne mais aussi une galerie de personnages réels - Thierry Breton, Jean-Marie Messier ou Nicolas Sarkozy - renvoient irrésistiblement à l'univers de Michel Houellebecq.

Le jeune romancier assume. Il lui a d'ailleurs consacré un essai en 2010 : Houellebecq, écrivain romantique (Léo Scheer).

Remarquable aussi, et parfaitement maîtrisée, la structure de La Théorie de l'information : récit romanesque absorbant, couplé à une fiction délirante, et nourri de langage technique. Et ces barbarismes pour le profane non geek finissent par engendrer sous sa plume une poésie visionnaire...

Des notices érudites, en italique, coupent aussi la trame romanesque. Des digressions également chères à Houellebecq.

Familles

D'une bulle à l'autre, Pascal Guillet entraîne lui le lecteur dans l'univers de la finance débridée. Inspiré de sa propre vie, même s'il se démarque d'emblée de son héros, Branta Bernicla (Verticales), raconte avec ironie les délires de Simon, trader à Londres, et de ses collègues, folkloriques et pitoyables.

Déferlante rose des années 1980 encore, mais aussi première grande vague des divorces : Carole Fives raconte une séparation dans Que nos vies aient l'air d'un film parfait (Le Passage), avec un style percutant et épuré. Un très beau roman sur ces années sauvages, l'enfance, l'amour fraternel, les sentiments et le poids des mots.

Histoires de famille encore pour l'intrigant Viviane Elisabeth Fauville de Julia Deck (Minuit). Dans cette intrigue haletante, une quadragénaire assassine son psychanalyste avec un couteau offert par sa mère en cadeau de mariage. De quoi faire transpirer près des divans !

Dans Dieu n'est pas mort (Julliard) Samuel Doux s'interroge lui avec une sensibilité à fleur de peau sur le poids des origines. Comment survivre quand sa propre famille n'a cessé, depuis quatre générations, d'être dévastée par l'Histoire ?

Si Lucile Bordes parle aussi dans Je suis la marquise de Carabas (Liana Levi) de ses aïeux, elle balaye poncifs et pathos dans ce roman pétaradant et fantaisiste, déclaration d'amour aux saltimbanques du Grand Théâtre Pitou dont elle est l'héritière.

C'est aussi les soubresauts d'une famille, déchirée cette fois par la guerre d'Algérie qui habite Le couvre-feu d'octobre de Lancelot Hamelin (Gallimard).

Moins nombreux que l'an dernier (74 en 2011), les nouveaux auteurs de cette rentrée sont surtout masculins. Les trois plus vieux ont vu le jour dans les années 50. La benjamine, Chloé Schmitt, qui publie Les affreux (Albin Michel), a 21 ans.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.