1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des philatélistes de 67 ans, majoritairement des hommes
Le Monde11/11/2019 à 07:00

Une étude CSA dissèque les tendances du marché de la philatélie en France.

L'âge moyen des philatélistes s'élève à 67 ans, ce sont majoritairement des hommes (70 %), à la différence du public des « collectionneurs/amateurs » de timbres, en moyenne plus jeunes (51 ans), comportant plus de femmes (39 %). Tel est l'un des enseignements de l'étude CSA commandée par Phil@poste, la direction rattachée à la branche services-courrier-colis de La Poste, chargée de fixer le programme annuel des émissions de timbres, de les imprimer (à l'imprimerie de Boulazac, en Dordogne) et de les commercialiser.

Frédéric Morin, le directeur adjoint de Phil@poste a présenté la synthèse de cette étude le jeudi 7 novembre, dans le cadre du 73e Salon philatélique d'automne organisé à Paris par la Chambre syndicale française des négociants et experts en philatélie (CNEP).

Un mot sur la technique employée par le CSA. L'étude a été conduite du 6 mai au 25 juillet, composée d'entretiens auprès de divers acteurs du marché, de rencontres au sein des bureaux philatéliques, d'ateliers d'échanges et de questionnaires soumis à des philatélistes et des collectionneurs d'autres univers... Bref, auprès de philatélistes clients de Phil@poste, de collectionneurs, d'amateurs, pour reprendre les termes de l'étude. Il ne s'agit donc pas d'une étude menée auprès d'un échantillon représentant l'ensemble de la population française... C'est un peu comme si l'on faisait un sondage à la sortie d'une boucherie pour demander aux clients s'ils aiment la viande !

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer