Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des paysans vendent fruits et légumes "au juste prix"

Reuters22/08/2013 à 18:05

PARIS (Reuters) - La confédération syndicale agricole des exploitants familiaux (Modef) a attiré jeudi la foule place de la Bastille à Paris en organisant une vente de fruits et de légumes au "juste prix".

L'opération, qui a eu lieu simultanément dans 25 villes de France avec le soutien du Parti communiste, a pour but de lutter contre la flambée des prix des primeurs avec une hausse de 14% par rapport à 2012, selon une étude de Familles Rurales.

Le PCF, qui fait sa rentrée politique et co-organise chaque année l'événement, a profité de l'occasion pour interpeller le gouvernement en envoyant une délégation apporter un caddie de produits frais à Matignon afin d'attirer l'attention de Jean-Marc Ayrault.

"Les sujets qui nous préoccupent aujourd'hui sont prioritairement ceux des salaires, du pouvoir d'achat, des conditions de vie", a déclaré Olivier Dartigolles, le porte-parole du PCF.

Selon Raymond Girardi, le président régional du Modef Aquitaine, les deux tiers des producteurs de fruits et légumes ont disparu en France depuis 15 ans. Si les prix ont grimpé, les producteurs ont vu, à titre d'exemple, le prix de la tomate baisser de 10%, a-t-il dit.

"Il faut que l'Etat prenne ses responsabilités aujourd'hui et ne se contente pas des mesurettes prévues dans les différentes lois qui, à terme, ne résolvent pas le problème", a dit Raymond Girardi.

Le PCF propose notamment de restaurer un coefficient encadrant les marges de la grande distribution et de définir un calendrier d'importation pour éviter de faire venir massivement des produits de l'étranger.

"Ce n'est pas un achat symbolique, c'est pour le porte-monnaie", explique Marie Camus, venue tôt pour profiter des nectarines, prunes, melons, tomates et salades proposés par les producteurs du Lot-et -Garonne.

D'autres consommateurs repartent bredouilles, déçus des produits et quantités proposés.

"C'est trop cher, c'est de la pub, ce n'est pas biologique, c'est plein de produits chimiques. Au marché, j'achète mes deux melons pour deux euros, ici c'est 3,50 euros", s'indigne Solange Darrodes, une habituée des marchés parisiens.

Capucine Fachot-Charbonneau, édité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.