Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des milliers de transporteurs mobilisés contre l'écotaxe

Reuters30/11/2013 à 18:29

DES MILLIERS DE TRANSPORTEURS SE MOBILISENT CONTRE L'ÉCOTAXE

PARIS (Reuters) - Des milliers de transporteurs routiers perturbaient le trafic samedi en France pour obtenir l'annulation complète de l'écotaxe, suspendue par le gouvernement devant la fronde des opposants.

L'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE), à l'origine des manifestations, a annoncé 26 barrages filtrants sur tout le territoire et 4.500 camions participants. Le ministère de l'Intérieur a quant à lui recensé 2.200 camions.

"On avait demandé l'annulation de l'écotaxe mais on a seulement obtenu un engagement de Stéphane Le Foll qu'elle ne serait pas mise en place avant janvier 2015", a déploré Vincent Tardet, responsable de l'OTRE en Poitou-Charentes.

"Tant que cette mesure ne sera pas annulée, nous resterons mobilisés", a-t-il ajouté.

Devant la montée de manifestations parfois violentes, notamment en Bretagne, le gouvernement a différé l'entrée en vigueur de cette taxe, prévue à l'origine début 2014.

Les services du Premier ministre ont précisé que le nouveau calendrier n'était pas arrêté, alors que le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, avait laissé entendre qu'elle n'entrerait pas en vigueur avant 2015.

En Ile-de-France, le Centre national d'information routière a fait état de ralentissements très importants dans l'après-midi sur l'A1, l'A4 et l'A6, en raison selon les cas d'une opération "escargot" ou d'un barrage filtrant.

Des perturbations ont été recensées dans de nombreuses autres régions.

DANS L'ATTENTE DE LA MISSION PARLEMENTAIRE

A Aix-en-Provence, une centaine de poids-lourds ont occupé l'échangeur entre les autoroutes A8 et A51, passage obligé entre l'Italie et l'Espagne et voie empruntée pour rejoindre l'autoroute A7 et le nord de l'Europe à partir du Sud-est.

Les transporteurs ont laissé une voie libre à la circulation mais interdisaient le passage des camions étrangers en transit entre l'Italie et l'Espagne. Ces derniers étaient immobilisés sur des aires de stockage, vraisemblablement jusqu'à la fin de la manifestation prévue à 19h00.

A Bordeaux, 300 à 400 camions ont bloqué l'entrée nord de l'agglomération, tandis qu'au Pays basque, une centaine de camions bloquaient la circulation dans les deux sens sur l'A64 à hauteur d'Anglet, ne laissant qu'une voie pour les voitures.

Le gouvernement attend les résultats d'une mission parlementaire pour décider quand la taxe, qui doit financer les infrastructures ferroviaires et fluviales, entrera en vigueur.

Son gel devrait peser sur les finances publiques. L'Etat a confié la collecte de la taxe à une société privée, Ecomouv', à laquelle il devra en principe verser des pénalités de retard.

Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a précisé que des négociations étaient en cours avec cette entreprise pour limiter le coût de sa suspension pour le contribuable.

Décidée par la précédente majorité dans le cadre du "Grenelle de l'environnement", l'écotaxe doit rapporter 1,15 milliard d'euros par an, dont 20% pour Ecomouv', détenue à 70% par la compagnie italienne Autostrade (Atlantia), soit 250 millions.

Une enquête judiciaire sur les conditions d'attribution du contrat, jugé trop favorable à Ecomouv' par de nombreux élus, a été rouverte à Nanterre (Hauts-de-Seine).

Le 16 novembre, 2.000 à 4.000 transporteurs routiers avaient déjà manifesté, provoquant des difficultés de circulation dans une quinzaine de régions.

Jean-Baptiste Vey, Jean-François Rosnoblet à Marseille, Claude Canellas à Lormont (Gironde), édité par Jean-Loup Fiévet

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.