Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des migrants vendus sur des "marchés aux esclaves" en Libye

Reuters11/04/2017 à 18:51
    GENEVE, 11 avril (Reuters) - Un nombre croissant de migrants 
transitant par la Libye sont vendus sur ce qu'ils appellent des 
"marchés aux esclaves" avant d'être soumis au travail forcé ou à 
l'exploitation sexuelle, dit un rapport publié mardi par 
l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). 
    Des migrants originaires d'Afrique de l'Ouest interrogés par 
l'OIM disent avoir été achetés et revendus dans des garages et 
des parkings de la ville de Sabha, localité du sud de la Libye 
par laquelle passent de nombreux candidats à l'exil. 
    Ils sont vendus entre 200 et 300 dollars et retenus deux à 
trois mois, en moyenne, a déclaré Othman Belbeisi, qui dirige la 
mission de l'OIM en Libye. 
    "Les migrants sont vendus sur le marché comme s'ils étaient 
une matière première", a-t-il dit à la presse. "La traite 
d'êtres humains est de plus en plus fréquente chez les passeurs 
dont les réseaux sont de plus en plus puissants en Libye." 
    Originaires surtout du Nigeria, du Sénégal et de Gambie, les 
migrants sont capturés alors qu'ils font route vers le nord de 
la Libye d'où ils comptent gagner l'Europe en traversant la 
Méditerranée. 
    Tout au long de ce périple, ils sont la proie de groupes 
armés et de réseaux de passeurs qui tentent parfois de leur 
extorquer de l'argent. 
    La plupart des migrants sont utilisés comme travailleurs 
journaliers dans les secteurs de la construction et de 
l'agriculture. Certains sont rémunérés mais d'autres sont 
contraints de travailler sans percevoir de salaire. 
    "En ce qui concerne les femmes, on nous a signalé beaucoup 
de mauvais traitements, de viols et des cas de prostitution 
forcée", a rapporté Othman Belbeisi. 
    L'OIM explique s'être entretenue avec un migrant de 
nationalité sénégalaise qui dit avoir été retenu dans un 
logement de Sabha avec 100 autres migrants. Régulièrement 
battus, ils ont dû contacter leurs familles pour obtenir les 
fonds exigés par leurs ravisseurs pour les relâcher. 
    Incapables de réunir les rançons, certains migrants auraient 
été tués ou affamés. Lorsque des migrants mouraient ou étaient 
libérés, ils étaient immédiatement remplacés par d'autres. 
    "Ce que l'on sait, c'est que les migrants qui tombent entre 
les mains des passeurs sont exposés à la malnutrition, aux abus 
sexuels, voire au meurtre", dit dans un communiqué Mohammed 
Abdiker, directeur de l'OIM aux Opérations et situations 
d'urgence. "On nous a parlé de charniers dans le désert." 
    La Libye est la principale porte d'entrée vers l'Europe pour 
les migrants. Ces trois dernières années, 150.000 d'entre eux 
sont parvenus à traverser la Méditerranée. 
    Depuis le début de l'année, on estime à 26.886 le nombre de 
migrants arrivés en Italie, soit plus de 7.000 que le nombre 
enregistré l'année dernière sur la même période. On sait que 600 
autres sont morts en mer, mais on ignore le nombre de ceux qui 
périssent en tentant d'atteindre les côtes libyennes. 
 
 (Stephanie Nebehay, Nicolas Delame pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.