Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des juges français veulent aller exhumer le corps d'Arafat

Reuters05/09/2012 à 10:41

par Thierry Lévêque

PARIS (Reuters) - Trois juges d'instruction français ont officiellement demandé à se rendre à Ramallah, dans les territoires palestiniens, pour procéder à l'exhumation du corps de Yasser Arafat, dont la mort en 2004 en France fait l'objet d'une enquête judiciaire pour "assassinat", a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Cette procédure a été ouverte en août à Nanterre (Hauts-de-Seine) sur plainte de la veuve de Yasser Arafat, après des informations laissant penser que le dirigeant palestinien pourrait avoir été empoisonné avec une substance radioactive.

Souha Arafat a salué la démarche des juges, qui veulent se rendre sur place avec des policiers spécialisés et réaliser des prélèvements. Un feu vert de l'Autorité palestinienne, voire d'Israël, est nécessaire pour ce déplacement.

"Je me félicite que les trois magistrats (...) aient d'ores et déjà indiqué officiellement à mon avocat avoir entrepris les démarches nécessaires à leur transport à Ramallah. Ainsi, des experts de la police scientifique française pourront très prochainement effectuer des prélèvements sous leur autorité", écrit-elle dans un communiqué transmis à Reuters à Paris.

"Dès lors, je demande respectueusement à l'Autorité palestinienne et à la Ligue arabe de suspendre toute initiative tant que la justice française est saisie, sauf à agir de concert avec elle", ajoute-t-elle.

Elle insiste pour que les juges aient la priorité. "Dès lors qu'une information judiciaire a été ouverte en France, elle doit primer sur toute autre procédure, car elle est la garantie incontestable d'indépendance et de neutralité, en vue de la manifestation de la vérité", écrit-elle.

L'Autorité palestinienne a déjà fait savoir qu'elle était d'accord pour faire exhumer le corps, sans déterminer de date ou de procédure.

Yasser Arafat avait été transféré en octobre 2004 à l'hôpital militaire de Percy, où il est mort le 11 novembre 2004 à l'âge de 75 ans.

UN EMPOISONNEMENT AU POLONIUM ?

La cause exacte de son décès n'a jamais été rendue publique et, selon les éléments de son dossier médical français publié dans la presse, elle n'a pas été médicalement établie.

Selon des examens menés par un laboratoire suisse et dévoilés début juillet dans un documentaire de la chaîne de télévision qatarie Al Djazira, des traces anormalement élevées de polonium, une substance radioactive mortelle, ont été retrouvées sur les effets personnels de Yasser Arafat.

Le polonium 210 est devenu célèbre après avoir été retrouvé dans le corps de l'ex-espion russe Alexandre Litvinenko, mort en 2006 à Londres. La piste d'un empoisonnement a été avancée.

Souha Arafat a déploré au début de l'été que les prélèvements biologiques effectués en France sur son mari aient été détruits, ce qui est selon elle étrange.

"On m'a dit qu'on ne savait pas de quoi est mort Arafat. C'est surprenant qu'un pays souverain comme la France ignore la cause du décès d'un chef d'État, soigné dans un de ses hôpitaux", a-t-elle dit dans cet entretien au Figaro.

Président de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à partir de 1969, Yasser Arafat avait signé un accord de paix avec les Israéliens en 1993 à Camp David établissant une autonomie de la Cisjordanie et de la bande de Gaza.

A sa mort, le conflit avait repris avec le début en 2000 de la deuxième Intifada palestinienne, la construction à partir de 2002 du mur séparant le territoire israélien des territoires autonomes. Israël demandait le départ d'Arafat à partir de 2003, le bloquant militairement dans son QG de Ramallah.

Souha Arafat a formulé initialement des accusations contre Israël et les Etats-Unis, qu'elle n'a pas répétées ensuite.

"Arafat voulait le succès de la cause palestinienne pour (la création d'un Etat palestinien et c'est pour cette raison qu'ils se sont débarrassés de lui", avait-elle dit à Al Djazira.

Israël a nié toute implication dans le décès du leader historique palestinien dès 2004.

Edité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.