Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des figures historiques vont quitter l'Assemblée nationale

Reuters09/03/2012 à 16:42

DES FIGURES HISTORIQUES VONT QUITTER L'ASSEMBLÉE NATIONALE

PARIS (Reuters) - Trop âgés, sans circonscription ou soucieux de mener une nouvelle vie, environ 80 des 577 députés sortants ont d'ores et déjà annoncé qu'ils ne brigueraient pas un nouveau mandat aux élections législatives françaises des 10 et 17 juin.

Parmi ces élus qui ont décidé de raccrocher les gants, on trouve des "piliers" de l'Assemblée, où il siègent parfois depuis tellement longtemps qu'ils font partie des meubles.

L'UMP Pierre Méhaignerie (Ille-et-Vilaine), 72 ans, président de la commission des Affaires sociales, est ainsi député depuis 1973 et représente la quintessence du centrisme.

Les trois plus anciens élus du Palais-Bourbon, tous de droite, ont décidé de tirer leur révérence.

L'UMP Didier Julia, 78 ans, a été élu député pour la première fois en mars 1967, en Seine-et-Marne. Il détient ainsi le record absolu avec 45 ans de mandat sans interruption.

Jean-Pierre Soisson, 77 ans, a été élu député pour la première fois en juin 1968 dans l'Yonne. Celui qui fut plusieurs fois ministre, parfois dans des gouvernements de gauche au nom de l'"ouverture", a lui aussi été constamment réélu.

Même chose pour Jean Tiberi, 77 ans, maire de Paris de 1995 à 2001, qui devint député en août 1968 et qui depuis siège sur les bancs de la droite, au RPR puis à l'UMP.

A gauche, le socialiste Jean-Pierre Balligand, 61 ans, un des "piliers" de la commission des Finances, ou bien encore l'ancien ministre Jean-Jack Queyranne, 66 ans, président de la région Rhône-Alpes, quitteront aussi les bancs de l'Assemblée.

MONTEBOURG VERS D'AUTRES HORIZONS

Si l'âge explique certains renoncements, d'autres élus le font pour des raisons personnelles ou parce que leur circonscription a été supprimée ou fortement modifiée.

Le socialiste Arnaud Montebourg (Saône-et-Loire), "troisième homme" de la primaire socialiste d'octobre dernier pour l'élection présidentielle, derrière François Hollande et Martine Aubry, a d'autres ambitions.

Le redécoupage électoral de janvier 2010 modifie de nombreuses circonscriptions et en supprime une douzaine alors qu'ont été créés 11 sièges de députés de l'étranger, le nombre de sièges restant fixé à 577.

En tout, 38 députés UMP sur 305 ont, à l'heure qu'il est, décidé de ne pas se représenter, soit à peu près le même nombre qu'au groupe socialiste, où ils sont 35 sur 197 à ne plus briguer le suffrage des électeurs.

Au groupe Front de gauche, cinq sortants - sur 21 - ont décidé de ne pas se représenter.

Au groupe du Nouveau centre, qui rassemble 24 élus, seul Christian Blanc a décidé de ne pas se représenter devant les électeurs de la troisième circonscription des Yvelines.

La liste des députés quittant l'Assemblée pourrait s'allonger au lendemain de l'élection présidentielle.

Certains députés élus de justesse en 2007 pourraient renoncer à briguer à nouveau un mandat si le candidat qu'ils soutiennent dans la course à l'Elysée est battu.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.