Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des fèves aux tablettes, les pionniers du chocolat de luxe au Vietnam

RelaxNews10/02/2014 à 10:31

Le pays communiste produit quelque 5.000 tonnes par an, loin des exportations ivoiriennes de 1,4 million, selon l'Organisation internationale du cacao. AFP

(AFP) - Au fin fond du delta du Mékong, deux Français plongent le nez dans un sac de fèves de cacao, avant de refaire surface, visiblement séduits. Ces fins connaisseurs sont les premiers artisans chocolatiers du Vietnam.

Les deux entrepreneurs, qui ont créé en 2011 leur chocolaterie, Marou, sélectionnent avec un soin tout particulier la matière première de leurs tablettes.

Odeur, couleur, texture, goût. Chaque élément a son importance pour imaginer la qualité du futur chocolat.

"Quand nous avons commencé, les agriculteurs pensaient que nous étions fous", raconte en mordillant un morceau de fève Vincent Marou, l'un de ces deux "faiseurs de chocolat".

"Maintenant, ils testent les fèves aussi", poursuit le Français qui repartira avec trois des quatre sacs de cacao séché et fermenté passés au crible chez Vo Than Phuoc, agriculteur de 64 ans. Un achat au prix fort, signe de la qualité des fèves.

Le cacao a probablement été introduit au Vietnam par les colonisateurs français à la fin du XIXe siècle, sans jamais véritablement décoller.

Mais, alors que la demande augmente, l'industrie mondiale lorgne désormais sur le pays communiste, notamment pour compenser la baisse attendue de la production des fournisseurs traditionnels comme la Côte d'Ivoire..

L'industrie du chocolat cherche "désespérément à diversifier" ses sources pour minimiser les risques en cas de chute de la production liée au vieillissement des arbres ou aux troubles politiques, explique Chris Jackson, chef économiste de la Banque mondiale à Hanoï.

Le pays communiste produit quelque 5.000 tonnes par an, loin des exportations ivoiriennes de 1,4 million, selon l'Organisation internationale du cacao.

Mais si sa production se développe, "le Vietnam a une place à prendre en tant de producteur moyen de fèves de qualité", relève Gricha Safarian, directeur de Puratos Grand-Place, une joint-venture belge qui produit la majorité du chocolat utilisé au Vietnam dans les hôtels, boulangeries ou glaciers, et exporte du chocolat et des fèves de qualité.

"D'année en année, le marché va être plus porteur pour ces fèves de qualité en raison de cette pénurie annoncée" et d'une demande de chocolat de qualité en hausse, en particulier en Asie, poursuit celui qui travaille dans l'industrie vietnamienne du chocolat depuis vingt ans.

Et le chocolat vietnamien se démarque sur ce marché, avec "un profil de saveur différent" de la fève africaine, insiste-t-il.

"A un carrefour"

Le pays espère multiplier par cinq sa production de cacao d'ici 2020.

Mais, encore embryonnaire, le secteur est "à un carrefour" et doit un choix entre qualité ou quantité, note Vien kim Cuong, de l'ONG suisse Helvetas, qui travaille avec des planteurs de cacaoyers.

le pays est connu pour ses exportations de produits agricoles bon marché, comme le café robusta. Mais Marou et Puratos Grand-Place veulent pousser le gouvernement à développer le haut de gamme.

"Nous transformons un produit agricole, du cacao plus du sucre, en un chocolat de grande qualité", souligne Safarian.

Ce chocolat "made in Vietnam" approvisionne de grands restaurants, de Paris à Tokyo.

Marou, qui exporte depuis son usine d'Ho Chi Minh-Ville près de deux tonnes de chocolat par mois vers une quinzaine de pays, a également réussi à positionner ce chocolat 100% vietnamien aux notes fruitées ou épicées sur un marché dominé par des géants comme Kraft ou Ferrero.

Le chocolat industriel peut "manquer incroyablement d'âme", commente son autre co-fondateur Samuel Maruta.

D'ailleurs, ce que les principaux acheteurs réclament désormais, ce sont des fèves "certifiées", respectant certaines règles, notamment en termes d'utilisation de pesticides.

"Le Vietnam va jouer un rôle en fournissant des fèves certifiées de qualité à Mars", qui forme des agriculteurs locaux et travaille sur de nouveaux crus de cacao, explique ainsi Dinh Hai, représentant du géant mondial dans le pays.

L'Indonésie, seul autre pays à s'être lancé dans le cacao ces dernières années, a elle choisi l'option d'une grande quantité de fèves non fermentées et de basse qualité.

Ironiquement, les plus difficiles à convaincre de la qualité du chocolat vietnamien sont les Vietnamiens eux-mêmes, qui ne font pas encore confiance à la production locale, note Safarian.

"Ça va changer", assure-t-il. "Je suis dans ce secteur depuis 30 ans, et je n'ai encore jamais rencontré quelqu'un qui n'aime pas le chocolat à la première bouchée".

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.