Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des discussions après une semaine de grève à la SNCM

Reuters30/06/2014 à 13:51

DISCUSSIONS À LA SNCM APRÈS UNE SEMAINE DE GRÈVE

MARSEILLE (Reuters) - Six syndicats de la SNCM doivent s'entretenir lundi après-midi par visioconférence avec le secrétaire d'Etat aux Transports Frédéric Cuvillier après une semaine de grève qui paralyse le trafic de la compagnie maritime vers la Corse et le Maghreb.

Les syndicats réclament notamment des assurances sur la mise en ?uvre du plan industriel de l'ancienne direction de la compagnie, dont Transdev, co-entreprise entre la Caisse des dépôts et Veolia qui détient 66% de la SNCM, a repris le contrôle le mois dernier avec la nomination d'un nouveau président du directoire, Olivier Diehl.

Une nouvelle assemblée générale des actionnaires de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM) doit avoir lieu le 3 juillet.

L'Etat, actionnaire à 25%, "doit respecter ses engagements et faire commander aux chantiers de Saint-Nazaire deux navires nouvelle génération, ce qui est prévu par le plan industriel qui a permis à la SNCM de remporter le contrat de service public de l'Office des Transports de Corse", a déclaré à Reuters Frédéric Alpozzo, secrétaire des marins CGT.

Le plan industriel de la SNCM signé en juin 2013 prévoit notamment la suppression de 500 emplois sans licenciement sur 2.600 et le renouvellement de la flotte avec l'achat de quatre navires, mais Transdev et Veolia, qui souhaitent se désengager, ont une nouvelle fois refusé de le mettre en ?uvre lors d'un conseil de surveillance de la SNCM qui s'est tenu vendredi.

Les syndicats demandent également que l'Etat et Veolia confirment la garantie de passif sur le contentieux de la restructuration de la SNCM, qui représente la moitié des aides d'Etat jugées illicites par la Commission européenne, soit 220 millions d'euros.

TROISIÈME GRÈVE DE L'ANNÉE

La SNCM connaît sa troisième grève depuis le début de l'année après celles de janvier et de mars qui ont respectivement duré huit et six jours.

Ce conflit a des répercussions sur le climat social en Corse et à Marseille, où un navire de la société concurrente Costa Croisières a préféré faire débarquer ces passagers en chaloupes samedi plutôt que de prendre le risque d'accoster.

Les élus de la Communauté Urbaine Marseille-Provence-Métropole (MPM) ont voté à l'unanimité, à l'exception du FN, une demande d'audience auprès du Premier ministre sur l'avenir de la compagnie qui opère notamment depuis le port de Marseille.

"Au moment où l'Etat intervient au plus haut niveau et de manière très insistante sur l'avenir d'Alstom, dans lequel il ne détient aucune participation, les élus s'étonnent et s'indignent de l'absence de réaction de l'Etat dans le dossier de la SNCM, compagnie dont il détient 25% du capital", écrivent les élus dans un communiqué.

"L'avenir de la compagnie est pourtant crucial pour la desserte de la Corse, pour les 2.600 salariés de l'entreprise et pour les milliers d'emplois indirects dans les entreprises de sous-traitance", ajoutent-ils.

Les élus de MPM indiquent que le préfet de Région Paca, qui les a reçus samedi, "s'est engagé à prendre contact avec le Premier ministre de manière à apporter des mesures d'apaisement à l'ensemble des salariés de la filière portuaire".

Pour éviter le blocage de la Corse, l'Office des transports de Corse a de son côté décidé la mise en place d'un système de substitution le temps de la grève, notamment pour le fret, via la compagnie franco-italo-suisse Corsica Ferries, qui assurera des rotations supplémentaires.

(François Revilla, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.