Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des civils massacrés au Soudan du Sud, selon l'Onu

Reuters18/05/2015 à 20:33

(Actualisé avec coordonnateur humanitaire de l'Onu) JUBA, 18 mai (Reuters) - De nombreux civils ont été tués et violés au Soudan du Sud dans les combats qui opposent les forces fidèles au président Salva Kiir et les rebelles alliés à son ancien vice-président Riek Machar, selon le coordonnateur humanitaire des Nations Unies. "Les opérations militaires dans les Etats d'Unité et du Nil supérieur, en particulier ces trois derniers jours, ont bouleversé un nombre incalculables de vie", déplore Toby Lanzer dans un communiqué. "Des témoins parlent de viols et d'exécutions de civils, enfants y compris (...) Je demande à tous les commandants de s'assurer que leurs combattants protègent et respectent les civils, dont les travailleurs humanitaires locaux ou étrangers, ainsi que leurs biens", poursuit-il, sans évoquer les responsabilités. Selon le diplomate, 650.000 personnes sont privées d'aide humanitaire du fait des combats. Dans l'Etat d'Unité, plusieurs milliers d'habitations ont été incendiées et l'hôpital de Leer est menacé de destruction. Plusieurs trêves ont été conclues depuis le début du conflit qui fait rage depuis un an et demi mais aucune n'a tenu et les deux camps s'accusent mutuellement d'avoir violé la dernière, acceptée en février. Le conflit attise les tentions entre Dinkas et Nuers, ethnies respectives du chef de l'Etat et de son ancien vice-président. Les rebelles ont annoncé lundi avoir fait de nombreuses victimes dans les rangs des forces gouvernementales à Malakal, capitale de l'Etat du Nil supérieur, où les combats font rage depuis trois jours. Ils disent en outre avoir abattu dimanche un hélicoptère de combat. "Les troupes gouvernementales ont perdu un grand nombre de soldats", a assuré leur porte-parole Lony Ngundeng, interrogé par Reuters. Selon l'Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad), qui réunit les pays d'Afrique de l'Est et joue les médiateurs dans le conflit, les rebelles ont fait alliance avec la milice Shilluk du général Johnson Olony pour attaquer les positions de l'armée régulière à Malakal et dans les environs. Selon Lony Ngundeng, les rebelles et les hommes d'Olony tiennent la ville. (Denis Dumo; Eric Faye et Jean-Philippe Lefief pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.