1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Des centaines de migrants entrent en Hongrie depuis la Croatie
Reuters18/09/2015 à 18:04

(Actualisé tout du long) BEREMEND, Hongrie, 18 septembre (Reuters) - La Hongrie a finalement autorisé vendredi l'accès à son territoire à plusieurs centaines de migrants arrivés par la Croatie après avoir contourné la clôture érigée à la frontière avec la Serbie fermée depuis mardi. Une dizaine d'autocars croates transportant plusieurs centaines de candidats à l'exode se sont présentés au poste frontière de Beremend où ils ont débarqué leurs passagers. Les soldats hongrois ont barré la route avec deux véhicules équipés de mitrailleuses, les migrants sont descendus des autocars croates pour embarquer à bord d'autocars hongrois. Ils ont été conduits dans deux centres d'enregistrement proches de la frontière autrichienne, a indiqué un porte-parole de la police. Dans un communiqué, la police hongroise a annoncé qu'elle allait procéder à l'enregistrement de ces demandeurs d'asile, sans fournir plus de précisions. Un train transportant un millier de migrants est par ailleurs arrivé dans le village de Magyarboly, un peu au nord du poste-frontière de Beremend, rapporte un photographe de Reuters. Ces deux épisodes, au lendemain du cri d'alarme lancé par les autorités croates qui annonçaient une saturation des capacités d'accueil dans le pays, ajoutent à la confusion et aux contradictions sur cette question au sein d'une Europe divisée. Mercredi, le poste-frontière de Röszke, entre la Hongrie et la Serbie, avait été le théâtre d'affrontements entre les forces de l'ordre hongroises et des migrants réclamant de pouvoir entrer dans l'espace communautaire. Le Premier ministre hongrois Viktor Orban avait, dans un entretien accordé à plusieurs journaux européens, exprimé sa fermeté, justifiant son refus d'accueil au nom de la défense de la communauté chrétienne européenne face à un afflux de populations musulmanes. Vendredi matin, Viktor Orban a annoncé que la Hongrie avait commencé à installer dans la nuit une clôture à sa frontière avec la Croatie pour bloquer le passage de migrants. La fermeture du passage entre la Serbie et la Hongrie n'a fait que déplacer le problème sans le résoudre, les migrants prenant la direction de la Croatie pour trouver une autre voie d'accès. Cette arrivée massive - plus de 13.000 personnes ont été recensées en 48 heures en Croatie - a conduit le Premier ministre croate Zoran Milanovic à annoncer que son gouvernement n'était plus en mesure d'enregistrer, ni d'héberger les migrants. Les autorités croates ont alors affrété des autocars pour transporter les réfugiés jusqu'à la frontière hongroise. Cette initiative a provoqué le mécontentement des autorités hongroises qui, par la voix de leur ministre des Affaires étrangères, a accusé Zagreb d'inciter les migrants à pénétrer illégalement en Hongrie. "Au lieu d'aider les gens, la Croatie encourage des tas de gens à commettre une infraction pénale. Franchir illégalement la frontière est une infraction pénale", a dit le ministre Peter Szijjarto, s'exprimant devant la presse à Belgrade. LIEN Pour retrouver le POINT sur la crise: ID:nL5N11B061 (Gergely Szakacs; Henri-Pierre André pour le service français)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • svtmh1
    18 septembre18:29

    Les migrants sont des fuyards hors la loi.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer