1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Derrière le « miracle » économique chilien, une société profondément inégalitaire
Le Monde22/10/2019 à 00:56

Avec une croissance dynamique et une inflation faible, le pays est souvent érigé comme un modèle en Amérique latine. Mais ces chiffres cachent d'importantes fractures.

Le Chili est une « véritable oasis » dans une « Amérique latine affaiblie », se félicitait, début octobre, le président de la République Sebastian Piñera.

Emeutes, état d'urgence, couvre-feu : c'est pourtant un pays « en guerre » que le chef de l'Etat a décrit quelques jours plus tard, dans la soirée du dimanche 20 octobre, après un week-end meurtrier qui a coûté la vie à onze personnes.

« L'immédiateté du soulèvement a de quoi surprendre, mais pas vraiment par l'ampleur du mécontentement », estime cependant Cécile Faliès, maître de conférences en géographie à l'Université Paris-I-Panthéon-Sorbonne et spécialiste du pays.

Importantes fractures

Souvent érigé en modèle pour le sous-continent, le Chili est devenu le premier pays de la région à intégrer l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), en 2010. Pendant plusieurs décennies, il a connu une croissance spectaculaire dopée par les exportations de cuivre, sa principale richesse. En parallèle, son taux de pauvreté s'est fortement réduit et atteint aujourd'hui 8,6 % de la population. Quant à ses indicateurs, ils restent au beau fixe, notamment avec une croissance qui devrait atteindre, cette année, 2,5 % du produit intérieur brut (PIB).

Mais ce tableau idyllique cache pourtant d'importantes fractures. Ansi, les disparités de revenus dans le pays sont supérieures de plus de 65 % à la moyenne de l'OCDE. Et, en 2018, son « coefficient de GINI » - un indicateur d'inégalités -, était de 0,46. Soit l'un des pires au sein de l'organisation.

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer