Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Derniers débats au Vatican à la veille du conclave

Reuters11/03/2013 à 19:29

PRÉPARATIFS ET DERNIERS DÉBATS À LA VEILLE DE L'OUVERTURE DU CONCLAVE AU VATICAN

par Crispian Balmer

CITE DU VATICAN (Reuters) - Aucun favori ne se dégage à la veille du conclave chargé d'élire le nouveau pape, admettent les cardinaux réunis au Vatican, qui ont débattu une dernière fois lundi de l'avenir de l'Eglise catholique avant de s'isoler dans la chapelle Sixtine.

Les 115 cardinaux électeurs âgés de moins de 80 ans et provenant de 48 pays se réuniront à huis clos sous les célèbres fresques de Michel-Ange mardi à partir de 16h30 (15h30 GMT).

Ils tiendront un premier tour de scrutin, sorte de primaire qui permettra de faire émerger quelques noms. Rien n'interdit aux électeurs de choisir quelqu'un d'extérieur au conclave, mais cette possibilité n'est plus utilisée de nos jours.

"Les attentes en ce qui concerne le nouveau pape et son profil ont été un thème récurrent des interventions des cardinaux ce matin", a résumé le père Tom Rosica, porte-parole du Vatican pour la presse en langue anglaise.

Selon les observateurs, l'Italien Angelo Scola, archevêque de Milan, et le Brésilien Odilo Scherer, archevêque de Sao Paulo, sont favoris, mais d'autres noms ont été cités, ce qui laisse très ouverte cette compétition très secrète.

"La dernière fois, il y avait un homme d'une stature très supérieure à celle d'aucun autre cardinal", a déclaré à la presse le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, en faisant allusion à l'Allemand Joseph Ratzinger élu pape en 24 heures en 2005 sous le nom de Benoît XVI.

"Ce n'est pas le cas cette fois. Le choix va devoir être fait parmi un, deux, trois, quatre, une dizaine d'autres candidats (...). Nous ne savons encore vraiment rien. Il faudra attendre les résultats du premier tour de scrutin."

Personne à l'époque moderne n'a obtenu la majorité nécessaire des deux tiers - 77 voix en l'occurrence - dès le premier tour. Les cardinaux organiseront jusqu'à quatre tours de scrutin les jours suivants - deux le matin et deux l'après-midi - jusqu'à ce qu'un nouveau pape soit élu.

DYNAMIQUE

Les neuf derniers conclaves ont duré en moyenne trois jours. Aucun n'a duré plus de cinq jours. L'objectif est d'avoir un nouveau souverain pontife pour les cérémonies de la semaine sainte, qui débuteront le dimanche des Rameaux, le 24 mars, et culmineront une semaine plus tard le dimanche de Pâques marquant la résurrection du Christ.

"Il y a une dynamique qui prend le dessus une fois qu'ils sont dans la chapelle Sixtine. Le premier tour sert en quelque sorte à afficher les noms. Nous aurons un pape pour la fin de la semaine", assure le père Rosica.

Pour préparer le cérémonial électoral, le balcon central de la basilique Saint-Pierre a été orné de rideaux cramoisis. Tout doit être prêt pour la première apparition du nouveau pape.

Le 266e souverain pontife devra prendre position sur une série de problèmes qui ont ébranlé le pontificat de Benoît XVI - prêtres accusés d'abus sexuels sur des mineurs, polémique sur le préservatif, mauvais fonctionnement et rivalités au sein de la Curie, l'administration vaticane, etc.

Ainsi, bien qu'âgé de moins de 80 ans, le cardinal Keith O'Brien, archevêque d'Edimbourg, ne participe pas au conclave, pour "comportement inapproprié" envers de jeunes prêtres.

Selon les spécialistes du Vatican, Angelo Scola pourrait être le mieux placé pour comprendre les arcanes d'une administration pontificale dominée par les Italiens mais dont il ne fait pas partie, et être à même de la réformer rapidement.

La faction représentant la Curie au conclave soutiendrait Odilo Scherer, qui a travaillé pendant sept ans à la Congrégation des évêques du Vatican. S'il l'emportait, il serait le premier pape non européen depuis quelque 1.300 ans.

Si aucun des deux camps ne parvient à rallier suffisamment de soutiens, les cardinaux pourraient s'unir sur un candidat de compromis. Les noms du Canadien Marc Ouellet, des Américains Sean O'Malley et Timothy Dolan et de l'Argentin Leonardo Sandri reviennent souvent dans les conversations.

Ce qui se jouera au coeur de la chapelle Sixtine est censé resté secret. Les cardinaux doivent le jurer. Le personnel qui sera en contact avec eux, pour la restauration ou la blanchisserie par exemple, devait également s'engager sous serment lundi à ne rien révéler de ce qu'il pourrait entendre.

Seule la fumée qui s'échappera de la cheminée installée au-dessus de la chapelle - noire si le scrutin en cours ne permet pas de faire émerger un nom, blanche en cas d'élection d'un nouveau pape - permettra au monde extérieur de suivre le processus électoral.

Danielle Rouquié pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.