Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dernier débat télévisé tendu centré sur la corruption au Brésil

Reuters25/10/2014 à 13:42

DERNIER DÉBAT TÉLÉVISÉ TENDU CENTRÉ SUR LA CORRUPTION AU BRÉSIL

par Anthony Boadle

BRASILIA (Reuters) - Le thème de la corruption a été vendredi soir au centre du dernier débat télévisé avant le second tour de l'élection présidentielle au Brésil qui opposera dimanche la présidente sortante Dilma Rousseff et son adversaire Aecio Neves.

Dans une atmosphère tendue, les deux candidats se sont affrontés devant les caméras de Globo, la plus grande chaîne de télé brésilienne, sur les questions de la relance économique, de la lutte contre l'inflation, de la baisse des loyers et de l'amélioration des infrastructures dans les grandes agglomérations du pays.

Mais, c'est bien le sujet de la corruption et en particulier celui du scandale qui touche la plus grande entreprise du pays, la société pétrolière publique Petroleo Brasileiro, qui a provoqué les échanges les plus vifs.

"Il existe un moyen de mettre fin à la corruption: écarter du pouvoir le Parti des travailleurs (PT)" de Dilma Rousseff, a estimé Aecio Neves en réponse à la question d'un électeur sur le sujet.

Tentant le tout pour le tout dans ce dernier face à face avant le scrutin, le candidat de l'opposition a interrogé la présidente sortante sur la question de savoir si elle connaissait l'existence présumée de rétro-commissions versées par des sous-traitants de Petroleo au Parti des travailleurs et à ses alliés au parlement.

Ces accusations avaient été formulées par l'ancien dirigeant de la société pétrolière, Paulo Roberto Costa, et par un intermédiaire financier, Alberto Youssef, arrêtés en mars dans le cadre d'une enquête sur un blanchiment d'argent.

L'hebdomadaire Veja rapportait vendredi que Youssef avait indiqué aux enquêteurs de la police ainsi qu'aux magistrats que Rousseff et son prédécesseur, Luiz Inacio Lula, fondateur du PT, étaient au courant de l'existence de cette affaire.

PEU D'EFFET DANS LES SONDAGES

Dilma Rousseff a rejeté ces accusations comme infondées et a accusé le magazine Veja d'être un porte-parole de l'opposition cherchant à critiquer systématiquement le gouvernement et voulant perturber le déroulement de la présidentielle.

Les affaires n'ont guère pesé dans les intentions de vote des électeurs, Dilma Rousseff continuant de faire la course en tête, selon les instituts de sondage qui prévoient sa victoire dimanche soir.

La dernière vague d'enquêtes d'opinion publiée jeudi lui donne un avantage de six à huit points sur son adversaire.

La présidente a de nouveau plaidé en faveur de son bilan et en faveur de celui de Lula, rappelant qu'au cours des 12 dernières années le PT avait contribué à la hausse des revenus des salariés et avait développé les programmes sociaux.

Alors que l'économie brésilienne connaît une légère reprise, Rousseff a répété que le niveau du chômage demeurait à un niveau historiquement très faible (4,9%).

Selon les observateurs, cet argument et celui de l'amélioration du niveau de vie d'une partie de la population brésilienne semblent peser plus lourdement dans les intentions de vote que les accusations de corruption portées contre le gouvernement Rousseff.

(Pierre Sérisier pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.