1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dépenses publiques : les efforts insuffisants de la France depuis 10 ans
Le Point27/06/2018 à 10:05

Dix ans après l'avènement de la crise financière, où en est la France dans le redressement de ses comptes publics ? C'est ce qu'a cherché à éclairer la Cour des comptes dans son rapport annuel sur les finances publiques. En 2017, le déficit est enfin revenu sous 3 %, à 2,6 %, niveau qu'il atteignait en 2007, avant les craquements de la finance mondiale. En revanche, l'Hexagone est le seul pays européen dont la dette publique augmente toujours avec le Luxembourg, pays où elle dépasse à peine 20 % du PIB?

Ce retour au niveau de déficit d'avant-crise n'a été possible que par la hausse des impôts. Le taux de prélèvement obligatoire a augmenté de plus de 3 points par rapport au PIB, ce qui pèse sur les acteurs économiques. Les dépenses, elles, ont progressé quasiment au même rythme de 3 points de PIB en excluant les crédits d'impôt (dont le crédit d'impôt compétitivité emploi de François Hollande). Ce qui représente tout de même 250 milliards d'euros sur un total de 1 260 milliards.

Dans le reste de l'Union européenne, le déficit est aussi revenu au niveau atteint en 2007, mais avec « une augmentation nettement plus faible de la part des recettes et de celle des dépenses, de l'ordre de 1 point de PIB », compare la Cour des comptes, même si la situation reste très différente d'un pays à l'autre.

Accroissement des dépenses publiques de fonctionnement

...

Lire la suite sur Le Point.fr

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • lubek
    27 juin11:02

    La Grande Cause Nationale des déficits réside dans la délocalisation de l'activité productive et l'optimisation fiscale. Deux activités dont la fourberie est inscrite comme légitime dans l'Etat de Droit. On se tire une balle dans le pied et on pleure parce que ça fait mal. Il semble bien confirmé que la pollution de l'air et des aliments abaisse la QI de la population même en position extra-utérine à tous les niveaux.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer