Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Denis Baupin veut un Etat stratège pour lutter contre le diesel

Reuters17/03/2014 à 16:51

DENIS BAUPIN VEUT DES MESURES POUR RÉDUIRE LA DIESÉLISATION DU PARC AUTOMOBILE

par Marion Douet

PARIS (Reuters) - La France doit instaurer un système pérenne qui permette de réguler la circulation des véhicules polluants et supprimer l'avantage fiscal du diesel pour lutter contre la pollution, a déclaré lundi le vice-président Vert de l'Assemblée nationale.

Une circulation alternée a été exceptionnellement mise en place lundi pour lutter le pic de pollution qui a suscité lundi une passe d'armes à distance entre la ministre écologiste du Logement, Cécile Duflot, et la candidate socialiste à la Mairie de Paris Anne Hidalgo.

A quelques jours des élections municipales, Denis Baupin dit n'avoir aucune idée de l'impact sur le scrutin des 23 et 30 mars de cette pollution aux particules fines.

"Nous n'avons pas organisé le pic de pollution !", a-t-il dit dans une interview à Reuters. "Mais cela démontre que ce que nous disons depuis des années, qu'à force de ne pas prendre de mesures pour réduire la diesélisation du parc on allait se retrouver devant des choix impossibles."

"De fait, aujourd'hui, il faut choisir entre respirer et se déplacer", ajoute-t-il, soulignant que le trafic avait été réduit de 25% dans la capitale depuis 2001.

En France, le diesel - qui émet majoritairement des particules fines tandis que l'essence émet du CO2 - représente 80% de la consommation de carburant.

Denis Baupin souligne qu'une prime à la casse pour les véhicules diesel les plus anciens n'aurait qu'un effet marginal sur la pollution car ces derniers circulent peu.

Un système d'étiquette allant de A à F, similaire à celui des appareils électroménagers, permettrait selon lui de fournir une réponse graduée et plus efficace aux pics de pollution.

"Les jours où c'est restreint vous ne pourrez pas circuler, mais cela ne peut pas être (fait) juste à l'achat du véhicule, il faut le faire régulièrement", dit-il, évoquant un examen systématique lors du contrôle technique.

"FAIRE COMME OBAMA"

Les écologistes réclament un rattrapage de la fiscalité du diesel par rapport à l'essence, dont l'écart atteint 20 centimes par litre en moyenne.

Le gouvernement a mis en place une contribution climat énergie (CCE), qui taxe les carburants selon leurs émissions, mais il faudrait 34 ans pour parvenir à l'équilibre avec cette seule mesure, souligne-t-il.

"Aujourd'hui, cela coûte quand même 7 milliards d'euros par an au budget de la France d'avantager le diesel, que nous payons tous. C'est comme si la sécurité sociale finançait mon paquet de tabac", dit-il, qualifiant cette politique d'"hérésie".

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé le diesel parmi les substances cancérogènes. Il serait responsable de 42.000 morts prématurées par an en France, selon le ministère de l'environnement.

Parallèlement, les importations d'hydrocarbures représentent une facture de 70 milliards d'euros par an.

"C'est une politique totalement aberrante qui n'a de sens que parce que les constructeurs français, et particulièrement PSA, font du diesel", dit Denis Baupin, demandant à l'Etat, qui vient d'entrer au capital de cette entreprise, d'intervenir.

"C'est le moment que l'Etat joue son rôle d'Etat stratège, comme Obama quand il a aidé les constructeurs automobiles aux Etats-Unis, il les a incités à faire des véhicules moins polluants", ajoute-t-il.

(Edité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.