1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Déménagement, aménagement d'espace : avancées et reculades du « flex office »
Le Monde23/10/2019 à 06:00

Les rencontres RH qui se sont tenues le 15 octobre à la Maison de l'Amérique latine ont mis au jour un fort besoin d'appropriation de leur lieu de travail par les salariés.

Les années 1970 ont été celles d'un grand mouvement des entreprises vers les open spaces. « Nous sommes aujourd'hui à nouveau dans un grand mouvement de réorganisation des espaces, qui touche à l'identité professionnelle, au rapport au métier. Plus qu'un simple déplacement d'un point A à un point B, il s'agit d'un chaos produit par les modalités d'appropriation », explique Jean-Marie Charpentier, docteur en sciences de l'information et grand témoin des rencontres RH qui se sont tenues, mardi 15 octobre, à la Maison de l'Amérique latine, à Paris.

Ce rendez-vous mensuel, organisé par Le Monde en partenariat avec Leboncoin, a réuni une dizaine de responsables des ressources humaines pour échanger sur les expériences et les problèmes posés par les déménagements et l'aménagement de l'espace de travail. Une nouvelle stratégie, des contraintes économiques, un regroupement de toutes les entités avec le siège historique : les raisons de déménager une entreprise sont diverses. Mais une telle réorganisation ne s'improvise pas. Les open spaces ont leurs détracteurs, les « flex offices [pas de bureau attitré] », qui ont le vent en poupe, aussi. Les retours d'expérience des responsables des ressources humaines révèlent la nécessité de bien connaître les besoins des salariés selon leur activité avant de réorganiser.

Chez AXA, « en open space, les collaborateurs souffraient des nuisances sonores. On a identifié des usages, puis, le mode d'organisation a été repensé pour créer des espaces de convivialité et des espaces de silence, des salles de réunion hyperconnectées. Les collaborateurs qui sont passés en mode "agile", ne veulent plus revenir à l'open space classique », assure Sibylle Quéré-Becker, directrice des relations sociales d'AXA France.

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer