1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Delanoë veut interdire les vieux véhicules à Paris dès 2014
Reuters30/10/2012 à 21:12

LE MAIRE DE PARIS VEUT INTERDIRE LES VIEUX VÉHICULES DANS LA CAPITALE DÈS 2014

PARIS (Reuters) - Bertrand Delanoë a dévoilé mardi un nouveau plan de lutte contre la pollution automobile à Paris, avec notamment la mise en place d'une zone d'exclusion des véhicules les plus anciens et les plus polluants de l'agglomération dès septembre 2014.

Ce plan, que le maire présentera le 12 novembre au Conseil de Paris, prévoit également l'extension des zones où la vitesse est limitée à 30 km/h, et l'instauration d'un péage au kilomètre pour les poids lourds sur les autoroutes de la métropole.

"Je propose une nouvelle étape de notre lutte contre la pollution", a déclaré Bertrand Delanoë sur RTL. "Je souhaite que progressivement nous interdisions les véhicules qui sont les plus nocifs pour la santé", a-t-il ajouté.

Soixante pour cent des voitures en France roulent au diesel, un carburant considéré comme l'une des principales sources de pollution aux particules, et récemment classé par l'OMS comme produit cancérigène. Le parc des bus de la RATP roule par exemple à 60% au diesel.

La Commission européenne a saisi en 2011 la Cour de justice de l'UE pour non-respect des normes en matière de pollution de l'air dans une douzaine d'agglomérations françaises.

"Il se trouve que, sur un type de pollution, les particules fines, qui sont terribles pour la santé (...) nous sommes en danger et que les normes européennes ne sont pas respectées en France", a souligné mardi Bertrand Delanoë.

L'objectif de son plan est de "rééquilibrer" l'espace public au bénéfice des modes de déplacement alternatifs, tout en favorisant la circulation des véhicules les moins polluants, à des vitesses "mieux régulées", souligne une communication du maire, dévoilée par Le Monde et dont Reuters a eu copie.

Chaque jour, 28 millions de déplacements ont lieu à Paris. Depuis 2001, Bertrand Delanoë a fait de la diminution de la circulation automobile l'une de ses priorités.

ZONE D'ACTION PRIORITAIRES POUR L'AIR

Il a ainsi mené une politique de réduction des espaces consacrés à la voiture avec, entre autres, le réaménagement de 75 hectares de chaussée au profit des piétons et des vélos et la réduction d'un tiers du nombre de places de stationnement.

La circulation automobile a diminué de 25% en 10 ans, et représente aujourd'hui 7% des déplacements dans la capitale, d'après l'enquête globale Transports de 2010. En parallèle, le nombre de déplacements à vélo a plus que doublé.

Pour aller plus loin, Bertrand Delanoë souhaite aujourd'hui la mise en place d'une zone d'accès restreint aux véhicules les plus polluants.

Le précédent gouvernement avait annoncé début 2011 l'expérimentation, dans sept villes, et sur trois ans, de zones de ce type, appelées Zones d'action prioritaires pour l'air (ZAPA). La ministre de l'Écologie Delphine Batho, qui jugeait le dispositif "trop rigide et socialement injuste", a annoncé mi-juillet son intention d'en revoir les modalités.

En attendant, Bertrand Delanoë propose que cette zone concerne le territoire situé à l'intérieur de l'A86.

Le dispositif pourrait être appliqué à partir de septembre 2014 aux véhicules de plus de 17 ans, aux poids lourds de plus de 18 ans, et aux deux-roues de plus de 10 ans, suggère le maire de Paris, qui prévoit de l'assortir de mesures d'accompagnement social pour les conducteurs les plus modestes.

Mais une telle politique ne peut être efficace que si la question du diesel est spécifiquement adressée, note sa communication. Il demande au gouvernement de réfléchir à la "réduction progressive des avantages fiscaux" accordés aux véhicules diesel.

Chine Labbé, édité par Yves Clarisse

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • s.thual
    31 octobre00:08

    va aussi supprimer les vieux , on pollue avec des flatulences ( a moins de nous mettre un tuyau pour recuperer les gaz )faut qu il soit sur une autre planete pour envisager cela ,,,il sait pas qu il y a une crise peut etre,,,

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer